SW comme Startup Weekend… à Valenciennes !

C’est quoi un startup weekend ?
capture-decran-2016-11-28-00-17-09C’est un moment ( le weekend, soit 54 heures) où l’on réunit, en un même lieu…Créatifs, Marketers, Techniciens, Développeurs, Entrepreneurs, Designers… afin de provoquer la créativité de chacun et de favoriser qu’elle soit « augmenter » en équipe, encourager à oser se lancer ou simplement soutenir ceux qui ont juste besoin d’un coup de pouce pour franchir le pas !
capture-decran-2016-11-28-00-17-22Et… Le weekend prochain, c’est à la Serre Numérique de Valenciennes qu’aura lieu le marathon startup-esque !
serre_numerique_new_686_186_cy_60_bor2_ffffffcapture-decran-2016-11-28-00-20-30Et… je suis super contente d’avoir été invitée à y être « coach » pour soutenir les équipes dans leur créativité et la présentation de leur projet devant le jury ! Youpi !

Si vous avez envie de partir en aventure créative avec nous c’est encore possible !
Toutes les infos sont ICI ! Pour acheter votre billet, c’est LA 🙂

A très vite !! 😉
@aludv

La page Facebook du SW Valenciennes – le compte Twitter

Intuitif(ve)s, osez vous révéler !

Intuitive, je suis… Il a fallu un peu de temps de vie pour comprendre et accepter complètement cet aspect de mon fonctionnement. Aujourd’hui, je souhaite exprimer toute ma reconnaissance envers mon intuition qui, si je l’écoute, si je l’entends, m’accompagne sur le chemin des décisions à prendre, me permet d’être créative et soutenir d’autres à faire de même.

Concept image of the six most common questions and answers on a signpost.

Et oui… malgré vous, vous savez ce qu’il est bon de faire, de proposer, vous avez cette capacité de « scannage » de la situation qui vous donne la solution… l’idée.
Sans savoir pourquoi, vous savez quelle sera la tendance dans les mois à venir, vous savez animer une réunion sans l’avoir préparée 5 heures, réfléchir à plusieurs dossiers en même temps… Vous êtes efficace, visionnaire, « en avance »… parfois trop en avance même !

Quand on prend conscience de son intuition, au début, on cherche à se prouver que c’est une coïncidence, on cherche à se « rassurer » et à vérifier que l’on n’a pas d’intuition…

Etre intuitif(ve) se révèle à vous de 1OO1 et une façons, et dans l’absolu, nous sommes tous intuitifs.

einsteinquote

Et parce que l’on ne vit pas dans le monde des bisounours, certains opportunistes ne se priveront pas de vouloir vampiriser votre intuition, vos idées, votre talent… et d’autres se sentiront mis en danger par ce qu’ils prendront pour un « pouvoir » et feront tout pour vous écarter d’un projet, d’un groupe, d’une entreprise…

« Intuition » va souvent avec « Empathie », « Grande sensibilité »… et il se peut que durant les années qui nous permettent d’aller à la rencontre du fonctionnement de notre intuition, on se fasse « avoir » par toutes sortes de manipulateurs… simplement parce que l’on a envie de bien faire et que ces « manipulateurs » jouent sur le tableau de la grande fragilité des « hypersensibles/intuitifs » qu’ils comprennent tant, soi-disant…

capture-decran-2016-09-28-13-12-33Osez révéler et assumer votre intuition, car plus vous le ferez, et moins les prédateurs auront de proies à manipuler… Plus vous accepterez votre intuition, plus vous serez créatif(ve)s et plus vous aurez des idées… et vous ne pourrez pas toutes leur donner vie. Alors, offrez-les à de belles personnes, et puis, si quelques charognards vous empruntent ou plagient vos idées… Grand bien leur fasse et après tout si vous êtes copié(e)s – jusque dans la plagiat de votre baseline –… C’est que vous êtes au top !

Aujourd’hui j’ai une immense reconnaissance envers toutes celles et tous ceux qui m’ont piqué mes idées, fait croire que je me trompais, voulu m’évincer de projets parce que j’étais intuitive et qu’elles/ils se sentaient mis(es) en danger, jaloux(ses) même peut-être ! Merci à vous tous du fond de mon cœur ! Grâce à vous, j’ai chaque jour un peu moins de doute sur mes capacités à être intuitive, visionnaire, tout en restant sensible et empathique. Pourquoi ? Parce que vos comportements, vos attitudes, votre arrogance, m’ont entrainée durant toutes ces années ! Merci, grâce à vous, j’ai développé ma confiance ! Je vous souhaite bon vent et je m’abstiens de faire ici le listing de vos noms car ce serait vous faire trop d’honneur… et oui ! Ma gentillesse a des limites 😉

Le raisonnement intuitif, le talent et la créativité sont dans l’absolu en chacun de nous.
Nous pouvons décider d’être du côté de ceux qui utilisent leurs capacités pour changer le monde en mieux et non du côté de ceux qui « utilisent » les fragilités et la sensibilité créative-innovante des incertains…
Devenons confiants… Les manipulateurs se nourrissent uniquement dans nos failles…
A bon entendeur ! 😀

reussirgraceasonintuitionEnvie d’un petit bouquin sympa pour vérifier si vous êtes intuitif ou pas ?
Je vous recommande vivement celui de Béatrice Millêtre.

@aludv

Il est libre Benjamin !

Et oui, j’ai trop de chance ! Parce que la fois où j’ai vu Divines aux journées de pré-visionnage, organisées par mon client, j’ai aussi vu Relève : histoire d’une création, le film, de Messieurs Demaizière et Teurlai, qui nous invite à savourer la créativité de Benjamin Millepied, à l’époque fraîchement nommé comme Directeur de la danse à l’Opéra National de Paris.

OUI ! Ce film est absolument beau car la danse, les magnifiques danseurs y sont purement mis en valeur, et même si l’on ne surkiffe pas la danse, à l’inverse de moi qui du coup pourrait sembler manquer d’objectivité, on ne peut qu’être transporté dans cette formidable aventure qu’est celle de la création d’une œuvre artistique.

Comme le présente le pitch de la production : « RELÈVE raconte le processus de création du nouveau ballet de Benjamin Millepied Clear, Loud, Bright, Forward, une incroyable épopée pleine d’énergie. »… Et il en a de l’énergie Benjamin Millepied, il l’a transmet même au spectateur qui ressort de la projection gonflé d’un « je ne sais quoi » d’enthousiasme !

Au-delà de la danse, que nous savourons sans nous lasser, ce film est un hymne au leadership intelligent, innovant et bienveillant !
Capture d'écran 2016-09-06 00.06.50J’ai aimé découvrir Benjamin Millepied, danseur, chorégraphe, et au-delà encore, j’ai adoré voir le leader emmener son équipe, mouiller sa chemise (au sens propre comme au figuré).
Je suis persuadée qu’être un bon manager c’est faire ce que l’on dit, s’appliquer à soi-même ce que l’on « exige » des autres, donner confiance, encourager, féliciter, inviter à oser, prendre soin de son équipe et rappeler qu’avant tout il faut vivre et faire avec plaisir…
Benjamin Millepied, boulimique de la vie, blindé idées et de créativité, est tout cela, avec beaucoup d’humilité en plus, ce qui ne gâche rien !

Avant de voir Relève : histoire d’une création, j’avais entendu parlé de Benjamin Millepied parce que Black Swan – Natalie Portman – Pub Yves Saint Laurent  – Nomination à l’Opéra de Paris… Avec ce film, j’ai découvert un humaniste (personne qui a foi en l’humain).
Amoureux des Arts avec un grand A, il le montre avec Artform (dont il est le fondateur), une plateforme digitale « to empowering artists » – Built for the needs of artists and art lovers of every discipline – où il partage d’ailleurs en tout simplicité ses créations, y compris la captation vidéo du ballet Clear, Loud, Bright, Forward.
benjamin millepied Il est généreux aussi, en encourageant, par exemple, à faire des dons à l’association « Make a wish » lors d’une des représentations de sa compagnie L.A. Dance Project au Théâtre des Champs Elysées mi-septembre, en donnant un cours en « live stream » depuis le Pacific Northwest Ballet

Bref… Vous l’aurez compris, je vous encourage à découvrir Relève : histoire d’une création (qui sort en salle ce 7 septembre) car vous rencontrerez un homme libre, en phase avec lui même, adepte de la franchise !…
Peut-être est-ce pour cela… « innovation + franchise », que ça ne l’a pas fait avec l’institution un peu (beaucoup) « mamouth » qu’est l’Opéra de Paris… Quand on voit comment les danseurs choisis pour son ballet rayonnaient de bonheur, on imagine qu’ils ont dû regretter ce départ…

Et moi, j’ai l’immense chance d’avoir une amie formidable qui m’invite au Théâtre des Champs Elysées le 18 septembre (pour mon anniversaire – comme ça vous savez tout ;)) pour découvrir les ballets L.A. Dance Project dont celui de Benjamin Millepied ! Youhou !

Ça donnerait presque envie de s’envoler, non ?  😉

@aludv

Quand la technologie permet de recréer une qualité de service en campagne !

J’adoooore la Suède ! Sûrement parce que j’y ai de la Famille, et aussi parce que ce petit pays qui a bien souvent le courage de faire, se trouve parfois en position de précurseur et nous montre que ça marche !
On a d’ailleurs entendu parler il y a peu de la journée de 6h, qui semble séduire les employés autant que les employeurs.

C’est parce que j’ai vu à quel point ils étaient en avance sur l’alimentation sans allergène il y 8 ans que j’ai eu l’envie de créer Cooking & Cie.

Et, il y a quelques semaines, suite à un article sur BFM, j’ai découvert l’initiative de Robert Ilijason qui a créé une petite supérette « connectée » 100% libre-service où l’on peut faire ses courses 24h/24.

Bien-sûr comme beaucoup d’idées, celle-ci est née parce que Robert s’est retrouvé sans magasin ouvert à moins de 20 minutes à la ronde, à la recherche de nourriture pour son bébé en pleine soirée.

644x429(ByMaxScale_TopLeft_Transparent_True_True_Undefined)

Viken est une commune d’environ 4000 habitants et grâce à cette l’initiative, il y a désormais la possibilité d’acheter les produits de première nécessité, même la nuit.
Un vrai luxe quand on voit à quel point les commerces désertent les campagnes…
Une seule condition : il faut avoir un smartphone pour pouvoir ouvrir la porte, et scanner les produits que vous emportez.
Et à chaque fin de mois, Robert vous débite la somme de tout ce que vous avez acheté en une seule fois.

644x429(ByMaxScale_TopLeft_Transparent_True_True_Undefined)-2

644x429(ByMaxScale_TopLeft_Transparent_True_True_Undefined)-1J’adore cette idée, que son créateur envisage de faire évoluer pour la rendre accessible aussi à ceux qui ne sont pas équipés de smartphone.

J’adore cette idée parce que son concept est basé sur la confiance ! En effet, Robert a carrément foi en l’humanité pour avoir envie de créer une boutique en libre service, où les clients auto-scannent les achats qu’ils y font !

Une idée tellement simple et évidente qu’on lui trouverait presque un côté magique, non ? 😉
Big Up Robert !!!

Lire l’article en anglais sur le site de the local.
Lire l’article en suédois sur le site de HD.

@aludv

Etre la musique avec Phonotonic !

Aujourd’hui c’est lundi et si on créait de la musique en bougeant notre body ?

« Etre » l’instrument de musique, c’est ce que nous propose Phonotonic !

Nicolas, l’inventeur de ce concept nous propose, non pas de jouer de la musique, mais, d’être la musique ! Lui-même musicien, il a pensé Phonotonic pour permettre à tous de vivre la grande joie de créer de la musique, même si l’on ne maîtrise pas un instrument.
Phonotonic(1)

Phonotonic-capteur-sensor-eboowDans ces petites boules colorées et connectées à votre smartphone, un capteur de mouvement vous permet de composer la musique ainsi créée par les mouvements de votre corps.
Plusieurs banques de données rythmiques sont à disposition dans l’application, à vous de choisir votre style selon votre humeur du moment.

On peut utiliser Phonotonic seul(e) ou à plusieurs, en mode créatif ou façon « battle ».

Un concept que je ne manquerais pas de tester en atelier créatif dès que possible, en entreprise (j’imagine assez bien des séances de team building avec ces drôles de boules)  ou avec des enfants (dans les ateliers « comédie musicale » que j’anime) !

Je vous encourage à regarder :

La vidéo expliquant le projet pour leur campagne Kickstarter en 2014, à l’époque non aboutie mais c’était sans compter sur la détermination de cette équipe « qui n’en veut » !

Car depuis, ils ont déjà été 2 fois au CES Las Vegas et ont été même repérés par Le Petit Journal et Le Figaro (en autres).

Une belle explication de ce qu’est Phonotonic dans l’interview réalisée par Widoobiz

Alors ? Cela vous donne envie ? Suivez-les sur Facebook
Et « soyez la musique » en vous procurant votre boule à musique sur leur site !

Et pour finir, savourez comment, avec les capteurs de mouvements Phonotonic, les danseurs peuvent créer leur musique en live !

@aludv

Livraison collaborative, collectif d’artisans, coworker dans son salon… Ils en ont des idées les entrepreneurs français !

Qui fait de la veille, constate que nous sommes nombreux à avoir des idées et que certains des penseurs passent à l’action en donnant vie à ces idées !

Aujourd’hui, je vous propose une petite sélection qui vous donnera peut-être des idées de faire ensemble 😉

L’idée de you2you est de vous proposer d’optimiser vos trajets, en profitant de vos déplacements pour être livreur occasionnel et de devenir Youzeur !
Capture d'écran 2016-03-10 16.38.32Cette première plateforme de livraison collaborative se veut :
• Rapide : Les clients des utilisateurs de cette formule peuvent se voir proposer une livraison le jour même dans un créneau de 2h00 et les utilisateurs gèrent eux-même leurs livraisons en 1 min depuis la plateforme.
• Flexible : La livraison est possible  24h/24, 7j/7 et la modification ou annulation du créneau de livraison est possible jusqu’à 1h00 avant le début de la plage horaire de livraison.
• Economique : Entre 40% et 60% moins cher qu’un service de livraison professionnel comparable.
• Ecologique :  Les émissions de CO2 sont réduites puisque que les déplacements sont optimisés.
Je trouve intéressant de se dire que, puisque qu’un trajet se fait, autant l’optimiser.
La plateforme promet la possibilité de gagner jusqu’à 90 € par jour. Cela ne va t-il pas donner l’idée aux personnes qui ont besoin d’argent de s’improviser livreurs ? Cette initiative ne va t-elle pas faire enrager les livreurs pros ?… A suivre 😉

12345452_1099028736808799_3429837729424367327_n-1
Se regrouper pour plus de visibilité, les artisans qui sont sur Zelip l’ont bien compris 😉
Ebénistes, tapissiers, encadreurs, peintres en décors, doreurs, ferronniers, mosaïstes, céramistes, relieurs, verriers… Ces artisans sont sélectionnés pour leur professionnalisme, leur expertise, leur réactivité et leurs tarifs en accord avec le marché.
Meubles, agencement, encadrement… sur mesure, en urgence ou en conception, à vous de déposer votre projet en ligne.
On vous promet un devis sous une semaine !
Une belle idée, je trouve, pour donner de la visibilité aux artisans, souvent isolés et manquant de temps pour se créer une visibilité sur le web 🙂
Capture d'écran 2016-03-10 16.49.48
Et si l’espace de coworking que vous cherchez sans jamais le trouver, c’était votre salon ou celui de votre voisin ? Cohome cible avec son offre les free-lance, entrepreneurs, demandeurs d’emploi, étudiants, télé-travailleurs ou artistes.
L’envie de Cohome est de rassembler les professionnels isolés dans le but de leur donner accès à de nouvelles opportunités de business en coworkant à domicile.
S’encourager mutuellement à atteindre le succès et partager un lieu de vie qui permette des rencontres qualitatives pour un montant symbolique… C’est les valeurs que défend Cohome. A 5€ la journée en moyenne avec du thé/café et des biscuits, on aurait tord de ne pas essayer !
Une initiative qui démocratisera peut-être le coworking en dehors des grandes villes 😉
Bonne chance à cette belle idée qui a officiellement été lancée le 7 mars dernier !
12828975_1780961635461195_185100610540098564_o

Une communication « délaissée » sera difficilement efficace !

Il y a des moments, où parce que trop de fois on a été confronté aux « absurdités » budgétaires de ses clients, ou plutôt de ses prospects qui ne deviendront pas clients faute de budget consacré à la Comm’, on va envie de leur dire que…
imagesNon, les communicants, que vous pensez embaucher pour « 3 francs 6 sous » juste à la fin de votre « chaîne » de production, en espérant faire le buzz parce qu’il suffit juste de créer une page Facebook et un compte Twitter – et hop tout le world wide web est au courant de votre activité, produit, projet… Non, aussi bons que soient ces professionnels, ils ne feront pas de miracle si la communication n’est pas un tantinet réfléchie en amont !

imagesCette semaine, une fois de plus, j’ai été contactée par une société qui avait besoin de communiquer sur les réseaux sociaux  (ici, au sujet de la mise en ligne d’un web-documentaire) et qui n’avait pas beaucoup de budget… Bon, le sujet est intéressant, on se dit qu’on peut faire un effort… Et puis, on découvre que rien n’a été anticipé, que c’est en ligne dans 15 jours et que ni stratégie de communication, ni campagne de presse, ni concertation avec les partenaires n’ont été prévues… Et que là, on vous demande « comment vous allez vous y prendre pour faire le buzz  » (l’éclair ?)
images-1Trop chouette ! En fait on pense que je suis magicienne et on suppose qu’en plus je n’ai pas besoin de gagner ma vie, que je peux travailler plus qu’à plein temps pour des clopinettes (et me passer d’avoir du temps pour travailler pour d’autres clients)…
Dois-je préciser que ses « prospects » là ne sont pas, ou à peine, sur les réseaux sociaux ?…

Non, non, non, je ne râle pas, je ne suis pas en colère… Juste, je ne comprends pas comment on espère travailler sur des projets transmédia, et faire que le travail soit vu, sans anticiper un minimum les choses, sans penser que l’interactivité nécessaire, à la vie du dit projet, ne se fera qu’avec des internautes, qui ne viendront pas se connecter d’instinct (!).

stock-vector-generations-comparison-info-graphic-generation-x-generation-y-cartoon-character-287741636Je suis de ceux qui seraient davantage d’accord avec le fait que les comportements sur le web, ou en entreprise, ne sont pas qu’une question de générations X, Y, Z mais plutôt une question d’état d’esprit, et même d’ouverture d’esprit. Je suis, de part ma date de naissance, une « X », mais je sais très bien que j’agis aussi comme une « Y », et que, notre monde changeant m’a enfin permis d’utiliser mes multiples compétences et d’être acceptée avec mon côté « slasheur« . Cependant il est vrai que les « X » sont moins familiarisés aux médias sociaux que les « Y », bien qu’à l’écart des grandes métropoles, de nombreux « Y » sont loin d’être hyper connectés et d’avoir un comportement innovant…

TransmediaJe m’interroge aujourd’hui sur la façon dont on encourage les « X »(ceux qui travaillaient avant que le monde soit autant connecté) à produire des projets transmédia et connectés, sans les accompagner dans ce monde nouveau (pour eux), ou sans les « obliger » à être accompagnés et donc à prévoir un budget (!).
A quoi cela sert-il, en ces temps bénis où l’on ne jurent que par l’innovation, et où chaque territoire se fait la course pour être le plus « french tech » – high tech – smart tech – et j’en passe, d’obtenir des subventions d’une région, ou même du CNC, pour des projets qui ne prévoient pas la stratégie de la communication on line (et off line) ?
images-1N’est-ce pas comme si un boulanger faisait son pain toute la nuit, le mettait dans son magasin et n’ouvrait pas la porte de celui-ci pour faire entrer les clients au matin ? Ou encore, comme si au sein d’une même rue, en centre ville, il y avaient 5 boulangeries… qu’est-ce qui va faire que les clients en choisiront une plutôt que l’autre ? La qualité du pain certainement, mais aussi et surtout le fait que la communication mise en place (qui revendiquera le meilleur pain) va faire que les gens vont décider de rentrer dans la boulangerie « untel » plutôt que dans les 4 autres !

imgres-2Imaginez juste dans le « world wide web », où WORLD prend plus que son sens, comment les gens font pour décider de télécharger votre appli plutôt qu’une autre, de venir se connecter pour voir votre webdoc… dans la « millionitude » de tout ce qui se trouve sur internet ?
Votre travail doit être de qualité, certes, et alors peut être il sera repéré par ceux qui influencent et donc par ricochet par le grand public aussi… Cependant, pour qu’ils repèrent votre travail, il faut les aider. Et c’est pour ça qu’il y a des professionnels qui savent utiliser au moins « basiquement » les réseaux sociaux, blogger, gérer les relations avec la presse, etc… et surtout qui savent relier/allier la sphère réelle et la sphère virtuelle.

La communication est, tout comme la conception et la production, une étape importante, et même super méga importante, à la réussite de votre projet/produit/service. Si vous négligez cette étape, en n’y consacrant pas assez de budget, ou un (grand) minimum de votre temps… Il y a peu de chance pour que vous ayez le succès que vous méritez d’avoir 😉

keep-calm-have-an-attitude-of-gratitudeEn écrivant ces lignes je réalise combien j’ai la chance que mes clients, du moment, soient de ceux qui ont compris que la communication autour de leur activité était une nécessité vitale qui leur permettra d’être vu pour pouvoir continuer à exister ! Merci la vie !