D comme… Divines… Danse… Débrouille… Djidui… Dounia… D’or !

Comme tout ceux qui étaient devant leur télévision lors de la cérémonie de clôture du Festival de Cannes, en mai dernier, j’ai vu et entendu le discours de Houda Benyamina qui venait de recevoir la Caméra d’or, et j’ai été un peu perdue, je l’avoue, dans le fil des propos de ce discours plein d’émotion… mais j’ai compris que les femmes avaient du « clito » !

Parce que je suis une chanceuse, grâce à la mission auprès de l’un de mes clients, j’ai pu voir des films en avant-première, dont Divines, en juin dernier.
J’étais pas certaine de pouvoir rester jusqu’au bout car je devais me rendre à un autre rdv… et en fait, je n’ai pas pu partir avant la fin…

L’histoire est dure et sans une goutte d’eau de rose, et, dépose en nous un petit quelque chose qui nous habite encore de longues semaines après avoir vu le film.

Ce film m’a touché.

J’espère que de nombreuses personnes découvriront le talent des 3 comédiennes principales Oulaya AmamraDeborah Lukumuena et Jisca Kalvanda.
13730951_1303541426324450_1205109875776391082_oMélange de violence, de recherche spirituelle, de rire, d’humour, ce film, qui va clairement marqué le cinéma français, est magnifiquement ponctué de « respirations », je dirai même de « ponctuations » tout en danse et sensualité grâce à la performance d’acteur et de danseur de Kevin Mischel.
Capture d'écran 2016-08-31 00.49.21

13698291_1303541279657798_426830223718930687_oSans conteste, Houda Benyamina a, comme elle le dit elle-même, une « trop grande bouche » et du « clito ».
En parcourant les interviews en lien sur la page Facebook de Divines, j’ai compris ce qui m’avait touché dans Divines, c’est aussi le fait que sa réalisatrice, a été « sauvée » par l’Art et qu’elle l’a mis au service de sa colère, le fait qu’elle revendique notre besoin intime de nous reconnecter à la spiritualité et que la question que nous devons nous poser à propos de notre société est celle des valeurs sur lesquelles nous posons les bases de celle-ci. Et des valeurs, cette jeune femme dynamique en a, pour les concrétiser elle a d’ailleurs créer, il y a quelques années, 1000 visages qui a pour but d’offrir une initiation professionnelle aux métiers du cinéma aux jeunes éloignés de l’offre culturelle, et sans « réseau ».

Le film sort en salle aujourd’hui avec beaucoup de très bonnes critiques, d’ici quelques jours le public aura rendu son verdict, car la fréquentation des salles cette semaine déterminera la carrière de ce film et la façon dont il va toucher LE public, celui de la vraie vie, pas celui du milieu cinématographique.

Il y a du talent dans ce film !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s