Livraison collaborative, collectif d’artisans, coworker dans son salon… Ils en ont des idées les entrepreneurs français !

Qui fait de la veille, constate que nous sommes nombreux à avoir des idées et que certains des penseurs passent à l’action en donnant vie à ces idées !

Aujourd’hui, je vous propose une petite sélection qui vous donnera peut-être des idées de faire ensemble 😉

L’idée de you2you est de vous proposer d’optimiser vos trajets, en profitant de vos déplacements pour être livreur occasionnel et de devenir Youzeur !
Capture d'écran 2016-03-10 16.38.32Cette première plateforme de livraison collaborative se veut :
• Rapide : Les clients des utilisateurs de cette formule peuvent se voir proposer une livraison le jour même dans un créneau de 2h00 et les utilisateurs gèrent eux-même leurs livraisons en 1 min depuis la plateforme.
• Flexible : La livraison est possible  24h/24, 7j/7 et la modification ou annulation du créneau de livraison est possible jusqu’à 1h00 avant le début de la plage horaire de livraison.
• Economique : Entre 40% et 60% moins cher qu’un service de livraison professionnel comparable.
• Ecologique :  Les émissions de CO2 sont réduites puisque que les déplacements sont optimisés.
Je trouve intéressant de se dire que, puisque qu’un trajet se fait, autant l’optimiser.
La plateforme promet la possibilité de gagner jusqu’à 90 € par jour. Cela ne va t-il pas donner l’idée aux personnes qui ont besoin d’argent de s’improviser livreurs ? Cette initiative ne va t-elle pas faire enrager les livreurs pros ?… A suivre 😉

12345452_1099028736808799_3429837729424367327_n-1
Se regrouper pour plus de visibilité, les artisans qui sont sur Zelip l’ont bien compris 😉
Ebénistes, tapissiers, encadreurs, peintres en décors, doreurs, ferronniers, mosaïstes, céramistes, relieurs, verriers… Ces artisans sont sélectionnés pour leur professionnalisme, leur expertise, leur réactivité et leurs tarifs en accord avec le marché.
Meubles, agencement, encadrement… sur mesure, en urgence ou en conception, à vous de déposer votre projet en ligne.
On vous promet un devis sous une semaine !
Une belle idée, je trouve, pour donner de la visibilité aux artisans, souvent isolés et manquant de temps pour se créer une visibilité sur le web 🙂
Capture d'écran 2016-03-10 16.49.48
Et si l’espace de coworking que vous cherchez sans jamais le trouver, c’était votre salon ou celui de votre voisin ? Cohome cible avec son offre les free-lance, entrepreneurs, demandeurs d’emploi, étudiants, télé-travailleurs ou artistes.
L’envie de Cohome est de rassembler les professionnels isolés dans le but de leur donner accès à de nouvelles opportunités de business en coworkant à domicile.
S’encourager mutuellement à atteindre le succès et partager un lieu de vie qui permette des rencontres qualitatives pour un montant symbolique… C’est les valeurs que défend Cohome. A 5€ la journée en moyenne avec du thé/café et des biscuits, on aurait tord de ne pas essayer !
Une initiative qui démocratisera peut-être le coworking en dehors des grandes villes 😉
Bonne chance à cette belle idée qui a officiellement été lancée le 7 mars dernier !
12828975_1780961635461195_185100610540098564_o

Bienvenue dans l’univers graphique de Philippe-Elie Kassabi !

AAEAAQAAAAAAAAZGAAAAJGRjYWU1YzhkLWM0NzgtNDY5Yy04Nzc0LWUxZDM5NmUyOTlmOQCe qu’il y a de bien dans notre monde connecté et ses réseaux sociaux, c’est que l’on se retrouve en contact avec des personnes que l’on aurait pas forcément rencontrer dans la «vraie» vie et c’est ainsi que sur LinkedIn, parce que nous avons capté que nous avions certaines valeurs en commun, Philippe-Elie et moi, on s’est retrouvé à échanger des messages… et j’ai alors eu envie d’écrire quelques lignes sur ses talents !

Philippe-Elie Kassabi a de multiples talents et résumer ceux-ci en quelques mots sera forcément réducteur… Mais exercice de synthèse oblige, je vous présenterai donc Philippe-Elie en tant que Facilitateur Graphique (et aussi en tant qu’artiste-peintre).

Mais c’est quoi la Facilitation Graphique ?
«C’est l’art d’aider un groupe de personnes, avec des outils graphiques, à partager et construire une vision collective, à faire émerger des idées, à transformer des situations, par le choix d’outils et de visualisation adaptés

illustrations PEKEt c’est ce que Philippe-Elie fait à merveille !
Atelier intelligence collective, illustrations de conférences et de formations, atelier en séminaire, team building, débat d’idées… Le trait de crayon intelligent de Philippe-Elie et sa capacité d’écoute, aident les personnes à mieux comprendre, mémoriser, échanger, construire…

Et puisqu’on parle de facilitation graphique, le mieux c’est peut-être d’évoquer le sujet en images 😉

Retrouver ici le document de présentation de FG Studio par Philippe-Elie

1146311_10202313823957607_528184322_o-1Point de facilitation graphique sans talent !

Philippe-Elie est aussi artiste-peintre !

Peindre pour Philippe-Elie est un besoin vital, essentiel… Une passion !

403257_3286023080050_969377016_n

botjoyPEKEt parce qu’il est important aussi pour cet homme de convictions de donner du sens, il a repris en France l’initiative de l’artiste américain Gary Hirsch et ses Botjoy.
Avec Botjoyinparis, Philippe-Elie peint, à la main, des petits robots sur des dominos qui portent joie et chance à ceux qui les trouvent, cachés dans Paris 😉
Ça donne envie, n’est-ce pas ?

12747325_1696790330598783_3096603102476238410_oJ’ai hâte d’avoir l’occasion de proposer l’intervention de Philippe-Elie à l’un de mes clients.
Et qui sait… on terminera peut-être un atelier de créativité avec une chasse aux Botjoy pour que chaque personne reparte de l’activité avec un peu d’amour sur un domino !

Et vous ? Ça vous tente ?

Et en attendant…

fc36067e-97f4-49bf-a6ea-cf8c3c292b6c-original

@aludv

Elsa Dreisig, chanteuse lyrique, belle et rebelle… et ça fait du bien !

Elle s’appelle Elsa Dreisig, elle est chanteuse lyrique, et suite à son allocution aux Victoires de la Musique Classique, où elle s’est vue décernée la Victoire de la révélation Artiste Lyrique, il y a eu un petit buzz… Et oui, pour accrocher nos petits yeux d’internautes pressés, les différents rédacteurs ont joué sur le fait que « Elle n’avait pas dit merci », plantant intentionnellement une ambiance limite agressive… Si si quand même…

Et comme beaucoup, j’ai découvert la vidéo du discours de remerciements d’Elsa… Et j’y ai découvert, une fois de plus que les journalistes déformaient la vérité… Car si, elle remercie… Mais intelligemment et en veillant bien à marquer son indépendance et sa personnalité ! Vous pourrez le vérifier en lisant son discours retranscrit à la fin de ce billet.

photo_biographie_elsa_1_3x4Si j’écris quelques lignes sur mon blog, c’est que les propos d’Elsa m’ont touchés…
• Oui, j’y ai aimé le refus d’être « obéissante » tout en restant reconnaissante.
• Oui, j’ai adoré la revendication de rester libre dans sa création.
• Et, ce que j’ai kiffé, apprécié, adoré… C’est la dernière partie de son discours (celle qui a le moins été reprise par les journalistes) où elle y assume la décision de « ne plus jamais avoir peur de suivre son intuition et d’être fidèle à soi-même » !! Et alors, juste pour cette petite phrase, je dis MERCI ELSA !…
Quel espoir, Elsa a communiqué en assumant ces/ses quelques mots !
« Il est difficile aujourd’hui de dire ce que créer veut dire, il ne s’agît pas pour moi d’être original, pour être original ou encore moins provoquant. Il s’agît au contraire de m’en tenir au difficile et le difficile pour moi c’est de se délier de l’attendu et du convenu, je tiens donc à dire ce soir que je n’aurai plus jamais peur de suivre mon intuition et d’être fidèle à moi-même. »

Merci, Elsa, vraiment pour cette leçon de liberté assumée ! Je suis persuadée que vos propos auront fait beaucoup de bien à beaucoup de gens !

@aludv

Cliquez sur le visuel pour visionner la vidéo en plein écran la vidéo ou/et  profitez de la retranscription du texte ci-après ! Enjoy !

Capture d'écran 2016-03-01 14.45.40

« Je sais qu’il est d’usage, lorsqu’on se retrouve à cette place d’élu(e), de remercier tout le monde, enfin du moins, beaucoup de monde… Non pas que je ne sois pas reconnaissante des gens qui m’entourent et m’aident, loin de là et les personnes importantes dans ma vie le savent, je ne souhaite pas formuler de remerciement particulier ce soir, parce que, tout simplement, cela me rendrait obéissante.
Cette Victoire, que grâce à vous je reçois ce soir, n’est en aucun cas un aboutissement ou une fin en soi, au contraire. Elle est un tremplin pour mon travail, une aide pour continuer à chercher et à chanter sur scène. Et pour ça je vous remercie infiniment.
Mais, je tenais aussi à dire ce soir, puisque vous m’en donner la possibilité, que jamais je ne me soumettrai, ni aux avis extérieurs ni aux certitudes toutes faites dictées par une loi venue de je ne sais où et qui ne peuvent, à mon sens, que ruiner la création.
Il est difficile aujourd’hui de dire ce que créer veut dire, il ne s’agît pas pour moi d’être original, pour être original ou encore moins provoquant. Il s’agît au contraire de m’en tenir au difficile et le difficile pour moi c’est de se délier de l’attendu et du convenu, je tiens donc à dire ce soir que je n’aurai plus jamais peur de suivre mon intuition et d’être fidèle à moi-même. Ce soir de cette victoire j’en écris le nom. Merci beaucoup pour votre confiance et merci pour qui vous êtes. »

Quand les réseaux virtuels rassemblent dans le réel, pour créer ensemble !

Ils étaient 50 instagramers à participer à l’Instameet organisé lors du jour de fermeture du Palais des Beaux Arts de Lille le 23 février dernier.

Le principe ? Les instagramers se rencontrent et font des photos ensemble !

La particularité de celui-ci, il avait lieu dans un musée vide… de quoi laisser libre court à sa créativité !

Pour avoir un aperçu de ce qui est né du rassemblement des Instagramers de Lille, il suffit d’aller sur Instagram… Le code est #emptymuseumpbalille  😉

Savourez…

@aludv

Capture d'écran 2016-02-27 01.41.27

 

MB14 offre à TF1 un Mega buzz positif ou comment les « radio-crochets » du moment buzzent à l’inverse ?

Alors oui, je l’avoue, il m’arrive de suivre régulièrement les auditions à l’aveugle de The Voice… Comment ? Quoi ? Elle regarde TF1 ! 😉
Je trouve le concept des auditions à l’aveugle super intéressant car, pour de vrai, cela donne une chance à tous les candidats, qui ont réussi à passer la première étape du casting, quelque soit leur look et leur physique. Et comme je chante un peu, quand j’ai le temps… :(, je prends beaucoup de plaisir à découvrir ses talents « inconnus » qui osent chanter face à des fauteuils retournés !

Et ce dimanche, même si je n’avais pas regardé The Voice hier, j’aurai vu LE buzz en parcourant le fil d’actualité de mes profils sur les réseaux sociaux !
Et oui ! MB14 buzze à fond et c’est temps mieux ! (lien vers la vidéo au bas de l’article)

1 – Il a choisi Coolio avec Gangsta Paradise, chanson, que je kiffe, sur laquelle je dansais il y 20 ans (No way !!), et sur laquelle je faisais danser mes équipes quand j’étais en charge de créer des spectacles en villages vacances… On a tous plusieurs vies, pas vrai ? 😉

2 – Il est d’Amiens, et même si je ne suis pas picarde, j’y vis depuis 3 ans, et je trouve ça chouette que des talents de cette belle région soient remarqués car il est nécessaire de faire évoluer les préjugés que certains « urbains » peuvent avoir sur ce qui ce fait en « région ». Je sais de quoi je parle étant moi-même parisienne d’origine, je vois encore le visage des gens se « rassurer » quand je leur dis que je suis née à Paris… Et oui la discrimination géographique existe à tous les niveaux (!).

3 – Il est doué ! J’adoooore les artistes qui savent, comme lui, maîtriser leur organe vocal et cette étrange machine qu’on appelle un boucleur en français et un looper en anglais.

A l’aveugle donc les coachs se sont retournés, et ont découvert qu’en plus…

4 – Il est beau gosse !

12744243_1214598201901595_5351341448708943171_n

Bref, le candidat idéal pour The Voice !

Capture d'écran 2016-02-21 19.58.28Ça fait quoi de passer sur TF1 en prime time ?
Ça fait que MB14, de son prénom Mohamed, était à 2000 « fans » sur sa page Facebook fin janvier 2016, à plus de 4000 à la fin de sa chanson hier soir (samedi) et à plus de 17000 au moment où je poste cet article (et à mon avis c’est pas fini !)… Le phénomène est en marche… 5 pages complètes de liens sur Google lorsque l’on tape « MB14 gangsta paradise » moins de 24 heures après son passage TV…
(Edit du 23/02 12h00 : La Fan page de MB14 est à 37000 j’aime (!)… Le buzz ne tarit pas…)

Alors, on pourra relever tous les aspects de la machine « Marketing » qu’est The Voice, on pourra dire que c’est pas l’envie de découvrir de vrais talents qui motivent les producteurs mais juste celle de faire de l’argent avec ceux qui obtiendront les faveurs du public (qui dépensera de l’argent en votant par sms…). On pourra le dire parce que c’est sans doute une partie de la réalité… Mais on ne pourra pas m’enlever de la tête que cette machine, « infernale » certes, permet à des « MB14 » de pouvoir montrer leur(s) talent(s) – parce que lui en a plusieurs (!) – au plus grand nombre et de le mériter amplement !

Ce qui change du concept de La Nouvelle Star sur D8, que je n’arrive plus à regarder tellement on se « moque » (pour être très polie) de ceux qui viennent parfois (souvent) chanter faux.
Alors oui, les « chanteurs » qui se présentent sur D8 le savent, c’est le risque… ils peuvent se faire «lyncher» devant des millions de spectateurs. Et c’est sans doute pour cela que « l’autre » radio crochet s’est fait remarqué cette semaine avec un buzz négatif. En effet, le jury de LNS est fait épinglé, sur la toile, pour « comportement raciste ordinaire ».
Et, en faisant mes recherches sur le buzz MB14, je suis « tombée » sur ce triste extrait de l’émission de mardi dernier…
Alain Manoukian a pourtant la réputation d’être un gars sympa, plutôt ouvert d’esprit, qui créé un festival de jazz dans les montagnes et qui s’intéresse aux cultures, même mystiques, all over the world…
3489089_4_67e0_andre-manoukian_0a21186f0e1092794367593315f7d056Croyez vous vraiment, Monsieur Manoukian, que vous plantiez de bonnes causes dans votre « karma » en participant à ce type de lynchage médiatique où la méchanceté est seulement gratuite ?
Et n’est-ce pas contradictoire avec le fait que vous soyez à l’antenne sur France Inter où l’on est bien loin du concept qui consiste à se moquer des gens ordinaires-qui plus est « étrangers », même s’ils chantent faux, ou alors on le fait avec humour…

Il n’est pas nouveau que D8 soit « estampillée » pour moquerie collective… Et signe que le monde change, et perd ses repères… c’est que bientôt TF1 qui sera remarqué pour sa capacité à valoriser les personnes ordinaires et leur créativité. Car oui, même quand les coachs de The Voice n’appuient pas sur le buzzeur, ils encouragent à chaque fois les « perdants » à ne pas lâcher leurs rêves et se comportent avec « humanité »… C’est fou, non ?

Mais terminons « rythmiquement » ce billet avec la prestation remarquée de MB14, le chanteur-looper-humanbeatbox-picard qui, même s’il ne reste dans The Voice après les « battle » (ce qui m’étonnerait), aura, à partir de ce week-end, plus de facilité, je l’espère, à trouver son public et surtout à l’élargir !
Cliquez sur cette photo pour profiter de la vidéo en plein écran !
Capture d'écran 2016-02-21 21.02.38

« Tell me why are we son blind to see », nous dit la chanson de Coolio… et heureusement depuis samedi (youpi) des millions de spectateurs, et davantage encore sur la toile depuis la diffusion, peuvent voir et apprécier ton talent MB14 ! Come on !!!

@aludv

Pourquoi il faut aller voir Dofus, le manga Made in France (dans le Nord !)

Dofus_film_affiche-204x300Alors forcément comme je connais le microcosme de l’audiovisuel/animation/jeu vidéo depuis de nombreuses années j’ai déjà souvent entendu parler d’Ankama, Dofus et Wakfu.
De plus, même si je n’avais pas souvent travaillé dans ce domaine, avec un fils « gamer », qui a dévoré (avec mon mari) la série Wakfu, j’aurai forcément été informée de la sortie en salle de Dofus… Ou encore, je l’aurai su parce que 2 de mes anciens collègues ont travaillé sur ce « chef d’œuvre » !
Oui ! Je vous annonce tout de suite la couleur ! J’ai kiffé grave !
Le « hasard » faisant bien les choses, c’est (aussi) parce que je suis actuellement en mission pour De la suite dans les images, qui a mis en place avec Ankama une « tournée » de l’équipe DOFUS dans plusieurs cinéma du Nord-Pas de Calais, que je ne pouvais pas ne pas aller voir ce film en salle…

Alors, hop ! Mercredi dernier, en famille, avec enfant, mari, sœur, neveu et nièce…
On est allés au ciné à Bruay ! (parce que c’est pas loin de chez ma sœur et que l’équipe du film allait y venir – l’album photo est ici)

Pourquoi je vous raconte ma vie ?

Parce que j’étais dans cette salle de cinéma sans savoir vraiment de quoi ça allait parler, n’étant pas moi-même joueuse, je ne connaissais pas l’univers de Dofus en détail… et mon âge « mûr » de quarantenaire ne faisait pas de moi une personne dans la cible « commerciale » de ce film… enfin, le pensais-je…

J’ai rarement ri ainsi au cinéma ! Avec ma sœur, ont s’est pris un fou rire carabiné, on a même cru qu’on allait devoir sortir de la salle… et nous n’étions pas les seules à rire à gorge déployée !

12645257_438698686254964_8697138481201389700_n

Les personnages parlent un langage dans lequel toutes les générations se reconnaissent et ça c’est fort ! Et, il y a même des expressions que j’utilisais quand j’étais « djeuns ».

La professionnelle, que je suis, a (et aurait) de toutes façons apprécié le savoir faire de tous les talents qui ont participé à ce film… Mais là, plus encore, j’ai été embarquée dans cet univers, je me suis attachée aux personnages, ils m’ont fait rire, ils m’ont émus, je me suis surprise à être à fond avec eux quand leur vie était en danger… Ça, c’est du Talent !

140218_dofus_retour_julithDofus est un VRAI « feel good movie » digne des plus grands Disney, Pixar et autres géants de l’animation ! Et il est entièrement fait en France, avec une liberté bien de chez nous, qu’Ankama a pu offrir aux spectateurs, en finançant 50% du film (ce qui est une folie !), car ainsi pas de censure.

Si je pouvais louer un avion qui ferait flotter non-stop, l’affiche du film en banderole, je le ferais sans hésiter… A défaut d’avion, je revendique haut fort sur mon blog : Il faut aller voir Dofus pour que ce film fasse le plein d’entrées et que nous puissions profiter des épisodes à venir car ce n’est que le Livre 1… (mais rassurez-vous l’histoire ne nous laisse aucunement sur notre faim !)

dofus-livre-1-julith-teaser-2016-jpeg_thumbnail_sourceEt aussi, grâce à ce film, j’ai rencontré le personnage de Khan Karkass, fabuleux macho habillé d’un short moulant… Un vrai régal !
Certes nous sommes dans le manga et les personnages féminins sont « moulés » dans leur tenue (comme d’hab, me direz-vous), mais le réalisateur Anthony Roux, alias Tot, va encore plus loin avec ce personnage qui, de mon point de vue, met le traitement de gente féminine et masculine à égalité, dans la caricature et la dérision, et ça fait du bien !

Bon, vous l’aurez compris… Je suis fan !
Soutenez cette belle création française, allez au cinéma voir Dofus !

@aludv

 

La « maltraitance » est-elle définitivement banalisée ?

empathyOn dit de moi que je suis empathique, je suis même de ceux que l’on met dans la case «hypersensible»… Vous savez avec « hyper » comme pour « trop » (!)

Heureusement, avec les années, j’ai compris que cette très très très grande sensibilité pouvait être une force et non un handicap ou une « faiblesse ». Je dirais même que c’est cette « capacité » à ressentir, plus que la « moyenne », qui fait de moi une personne capable d’être, notamment dans mon job de consultante, à l’écoute de mes clients et ainsi proposer une offre réellement adaptée aux besoins, et non pas « fourguer » une seule et même méthode qui s’applique à tous !

Cette grande sensibilité me permet de voir la part d’humanité de chacun parfois cachée très très loin… et elle me permet aussi de sentir quand les choses ne sont plus acceptables, ne sont plus « correctes » comme le diraient nos amis québécois, et quand il est plus que temps de dire que l’on n’est pas d’accord !

Evidemment, j’ai appris à maîtriser cette sensibilité et à ne pas pleurer de tristesse ou de rage toutes les 2 secondes, parce qu’il y a, hélas, matière à trouver très très facilement de quoi se retourner le bide non stop, ça c’est certain !
Et malgré cela… Parfois, la cocotte est pleine. Et, partager sur mon blog est un moyen de dépressuriser la cabine, et, peut-être aussi, de me dire que ces messages, envoyés dans l’immense world wide web, trouveront ne serait-ce qu’une personne qui pensera aussi que : trop, c’est trop… !

photo_harcelement_sexuelBref ! Je parle de moi, mais ce n’est pas ça le but ! Le but c’est de partager ici que : autant je suis convaincue que l’être humain a en lui la capacité de se sauver lui-même, et donc de sauver la planète… autant je suis atterrée de sa capacité à être « maltraitrant » envers autrui ! « WTF ! » comme l’explique ici Wikipédia.

Je ne sais pas. Peut-être que trop d’informations « identiques » ont percuté ma capacité d’analyse, dans un temps restreint, pour que j’ai envie de hurler : STOOOOOP !!

1 – Jeudi, remaniement ministériel… Jusque là, bon, vous me direz rien de neuf sous le soleil… Et là, on apprend par la presse bienveillante (humour) que Fleur Pellerin a appris seulement 45 minutes avant l’annonce « officielle » qu’elle n’était plus ministre…WTF ! Peut-on avoir aussi peu de considération pour une personne, quelle soit ministre ou pas d’ailleurs ? On se croirait dans un film américain où l’on y caricature si souvent le fait que l’on puisse, d’un moment à l’autre, être prié de mettre toutes ses affaires dans un carton et quitter son bureau sur le champ…

Capture d'écran 2016-02-16 05.02.552 – La presse « bienveillante » (re-humour)… qui rapporte qu’en « apprenant » la nouvelle de sa fin de mandat, surprise, Fleur Pellerin a manqué de s’évanouir… parce que (quand même – la pauvre) c’est une (faible) femme. WTF ! Je ne sais pas si c’est vrai ou pas, et franchement cela ne me regarde pas, mais si Fleur Pellerin a bien été « choquée » d’apprendre qu’elle était « remerciée » – pendant la pause des débats au Sénat – alors : Youpi ! C’est un être humain et pas un robot !
Et là, seulement sur la journée du 11 février, je perçois 2 formes de maltraitance « banalisée » juste sur la personne de Fleur Pellerin : comment elle a été virée et comment la presse en parle ! Et peut-être même une 3ème avec comment les réseaux sociaux « bloquent » dessus…

3 – Samedi, je prends le temps de discuter un peu avec la maman du meilleur ami de mon fils. Et là, elle me raconte son quotidien au boulot ! WTF !
imgresUn grand groupe qui manage ses équipes de commerciaux à coup d’e-mails «envoyés à tous», où le chef «distribue» des boules rouges ou vertes en fonction des résultats de chacun, où il dit à l’un «Bravo, c’est bien» ou «Dis donc c’est pas très très bien quand même» à l’autre, où tout le monde est infantilisé, rabaissé et mis en compétition aux yeux de tous…
Et parce qu’un jour « trop, c’est trop », la personne dont je vous parle fait « répondre à tous » et explique, factuellement, comment ce genre d’e-mail, et de management, s’apparente à du harcèlement… On la convoque dans le bureau du chef à Paris (parce qu’elle travaille en région) et on lui demande si elle ne va pas bien, si elle a pas des problèmes de santé, on essaye de lui prouver par A + B que c’est là de très bonnes « méthodes » pour « motiver » les équipes, et, parce qu’elle tient tête… on lui dit qu’elle peut partir, si elle n’a pas les épaules assez solides (après 15 ans dans la boîte, c’est sympa). Elle me confie aussi que plusieurs de ses collègues ont fait des tentatives de suicide, que d’autres se shootent au bétabloquants et antidépresseurs (en même temps !!) ou encore à la cortisone, parce qu’on leur ajoute toujours plus d’objectifs à atteindre et qu’ils sont sur les routes, pour certains, de 5h du matin à 21h… Dois-je préciser que c’est un groupe qui vend des médicaments et qui s’efforce toujours et avant tout de satisfaire l’Actionnaire ? Ici la maltraitance n’est même plus banalisée, elle est organisée !

4 – Hier, sur mon fil d’actualité Facebook (parce qu’un de mes contacts l’avait juste « liké »), une vidéo se met en lecture automatiquement (et oui, merci la nouveauté Facebook qui nous « impose » même les images que l’on souhaite pas visionner). A priori il s’agit d’un montage où l’on voit un gars qui filme sa copine, dans le titre en anglais je comprends qu’il y a un lien avec la St Valentin et je baisse donc ma vigilance… Et là… WTF !
Le gars a fait un montage de plusieurs « snapchat » où il a littéralement humilié sa petite amie (réveillée avec de la viande crue lancée au visage, avec une œuf éclaté sur la tête, un seau rempli d’eau glacée, poussée toute habillée dans le canal quand ils font une promenade, piégée à manger des excréments d’animaux et avoir un « Onion ring » en guise bague de fiançailles.
Real-or-FakeEt là on l’espère… pourvu que ce soit du «fake» ! Et puis on réfléchit un peu et là, on flippe… parce que même si c’est un fake, il y a une fille qui a accepté de jouer le « rôle » de la fille sans cervelle qui reste avec son mec même quand il lui fait la blague de lui faire manger du caca !!!! Et si ce n’est pas un fake, on est désespéré d’autant de méchanceté gratuite et d’incapacité à voir que l’on est maltraité… surtout quand on voit le nombre de « likes » qu’il y a sous la vidéo… Et alors on réalise, une fois de plus, une fois de trop, que même si cette « maltraitance » est singée, elle est « célébrée » et fait le buzz justement parce que les images posent le doute que ce soit «pour de vrai», et ce un gars, quelque part à Londres, fait juste ces vidéos « pourries » (appelons un chat un chat) pour avoir un peu de célébrité…

c81Je suis en colère, même si je ne suis pas naïve et que je sais que le monde des Bisounours n’existe pas…

Je suis en colère sans doute parce que mon « hypersensibilité » m’impose de ne jamais oublier que notre passage sur terre est très très très éphémère et que cela paraît quand même plus logique d’y donner du sens, non ?

J’ai le souvenir d’avoir vu sur la toile une phrase qui disait dans l’idée : « que ce que l’on donne aux autres est à nous pour toujours », et cela me paraît tellement vrai… même et surtout si on donne du «caca »… non ?
Barque sur la DordogneAlors je termine, avec un peu d’espoir dans le cœur, ce billet d’humeur, en me réconfortant du fait que toutes ces personnes qui manquent de respect à autrui et maltraitent sans vergogne, et parfois sans avoir conscience de le faire, chargent leur « barque de vie » de « caca » et qu’un jour il faudra bien qu’ils « nettoient » pour continuer à avancer 😉

A bon entendeur…

@aludv

Est-il toujours prudent de surfer sur le buzz du moment pour faire sa comm’ ?

Si vous êtes sur les réseaux sociaux, vous avez eu, durant plusieurs jours, vos fils d’actualités envahis de blagounettes sur la réforme de l’orthographe (et certaines sont drôles d’ailleurs !) et surtout de réactions de personnes non-informées du réel contenu de cette réforme et des réels changements « engagés ».

Je vous conseille vivement cet article du Monde, vous y apprendrez, si vous ne le savez pas déjà, que cette réforme orthographique date de 2008, que ce qui change à la prochaine rentrée c’est les manuels scolaires car les éditeurs ont (enfin!) décidé d’éditer les nouvelles versions des programmes, et, que le ministère de l’Education Nationale, contacté par le Monde, a confirmé que « ces règles sont une référence mais ne sauraient être imposées, les deux orthographes sont donc justes. »
Much ado about nothing ?…

Si comme moi, vous êtes abonnés à la newsletter de voyages.sncf.com, vous avez vu dans votre boite mail un message intitulé « L’accent circonflexe disparaît? PAS NOS OFFRES 100% PETITS PRIX ! »… Pour de vrai ?…
Loin de moi l’envie de « critiquer » la communication de la SNCF, mais j’ai été très très surprise d’un tel choix d’accroche.

Capture d'écran 2016-02-08 20.04.10

Est-il prudent de baser sa communication sur un buzz, qui plus est un buzz « négatif » à l’encontre du gouvernement ?
Je laisse la question en suspens… et je partage humblement mon avis avec une autre question : N’est-il pas plus judicieux, audacieux même, de construire sa communication sur une énergie positive ?

@aludv

H.A.K.A comme « faire avec passion » !

MaoriWardanceKahuroaSi on cherche la signification du Haka sur wikipédia, nous allons trouver que « Le haka est une danse chantée rituelle des insulaires du Pacifique Sud interprétée à l’occasion de cérémonies, de fêtes de bienvenue… »

haka-all-blacksDanse de « bienvenue », c’est pas exactement l’impression que j’en avais en voyant les All Blacks face à leurs « adversaires » lors des ouvertures de matchs de rugby… et pourtant même si je ne suis pas spécialement fan de rugby, j’ai toujours eu plaisir à regarder le Haka des All Blacks sans bien comprendre pourquoi…

… jusqu’à ce que je tombe sur cette vidéo, qui fait son petit buzz sur le net (presque 500 000 vues !). Si vous ne l’avez pas encore vu, regardez là avec attention ! (à la fin de cet article)

Capture d'écran 2016-02-08 18.27.37Au début, j’ai eu envie de rire… Tous ces hommes aux yeux quasiment révulsés, la langue sortie quasiment bleue… ça fait même presque peur…
Et puis j’ai « débranché » mon cerveau et j’ai ressenti…
J’ai ressenti de la sincérité, car comment tricher lors d’un Haka ?
Capture d'écran 2016-02-08 18.28.58J’ai ressenti comment ces hommes et ces femmes, qui offrent ce Haka aux jeunes mariés, offrent leur coeur, leurs convictions et souhaitent sincèrement le bonheur de cette union.
J’ai ressenti comment les mariés sont émus.
J’ai ressenti toute la force, la bienveillance et la douceur de ce qui rassemble ses amis…

Et, je l’avoue depuis que j’ai vu cette vidéo, les images restent présentes dans un coin de mon esprit…

Capture d'écran 2016-02-08 18.31.37

Ces hommes et ces femmes nous offrent un vrai et authentique moment de liberté, « d’être soi », un vrai moment de sincérité, enfin, c’est ce que j’ai ressenti…
Un ressenti qui m’a donné envie de partager cette vidéo avec vous et qui me donnerait presque envie d’apprendre à faire le « Haka » !

Capture d'écran 2016-02-08 18.57.06Imaginez un monde où nous pourrions tous libérer ainsi nos émotions, transmettre notre sincérité et ouvrir notre coeur !
Imaginez une entreprise où tous les salariés (et leurs dirigeants) commenceraient par faire un Haka tous ensemble chaque début de semaine, lors de chaque défi à relever ou avant la résolution d’un conflit… Je suis persuadée qu’après un tel « moment de vérité » il serait beaucoup plus facile de communiquer simplement et avec respect. Qu’en pensez-vous ?

Ça fait « monde des bisounours » comme proposition ? Moi, je ne trouve pas quand je vois ces grands gaillards aux yeux écarquillés et à la langue bleue !
Ce que les All Blacks, si souvent vainqueurs, expriment au travers de leur Haka c’est leur détermination, leur cohésion, leur solidarité les uns avec les autres… A chacun ses coutumes et ses traditions, certes… Mais certaines gagneraient à prendre du terrain ! Enfin ce n’est que mon humble avis 😉

Étymologiquement, le mot haka signifie « faire », alors si l’idée de s’approprier le « Haka » en entreprise vous interpelle ? On se contacte et on en parle 🙂 !
@aludv

Une communication « délaissée » sera difficilement efficace !

Il y a des moments, où parce que trop de fois on a été confronté aux « absurdités » budgétaires de ses clients, ou plutôt de ses prospects qui ne deviendront pas clients faute de budget consacré à la Comm’, on va envie de leur dire que…
imagesNon, les communicants, que vous pensez embaucher pour « 3 francs 6 sous » juste à la fin de votre « chaîne » de production, en espérant faire le buzz parce qu’il suffit juste de créer une page Facebook et un compte Twitter – et hop tout le world wide web est au courant de votre activité, produit, projet… Non, aussi bons que soient ces professionnels, ils ne feront pas de miracle si la communication n’est pas un tantinet réfléchie en amont !

imagesCette semaine, une fois de plus, j’ai été contactée par une société qui avait besoin de communiquer sur les réseaux sociaux  (ici, au sujet de la mise en ligne d’un web-documentaire) et qui n’avait pas beaucoup de budget… Bon, le sujet est intéressant, on se dit qu’on peut faire un effort… Et puis, on découvre que rien n’a été anticipé, que c’est en ligne dans 15 jours et que ni stratégie de communication, ni campagne de presse, ni concertation avec les partenaires n’ont été prévues… Et que là, on vous demande « comment vous allez vous y prendre pour faire le buzz  » (l’éclair ?)
images-1Trop chouette ! En fait on pense que je suis magicienne et on suppose qu’en plus je n’ai pas besoin de gagner ma vie, que je peux travailler plus qu’à plein temps pour des clopinettes (et me passer d’avoir du temps pour travailler pour d’autres clients)…
Dois-je préciser que ses « prospects » là ne sont pas, ou à peine, sur les réseaux sociaux ?…

Non, non, non, je ne râle pas, je ne suis pas en colère… Juste, je ne comprends pas comment on espère travailler sur des projets transmédia, et faire que le travail soit vu, sans anticiper un minimum les choses, sans penser que l’interactivité nécessaire, à la vie du dit projet, ne se fera qu’avec des internautes, qui ne viendront pas se connecter d’instinct (!).

stock-vector-generations-comparison-info-graphic-generation-x-generation-y-cartoon-character-287741636Je suis de ceux qui seraient davantage d’accord avec le fait que les comportements sur le web, ou en entreprise, ne sont pas qu’une question de générations X, Y, Z mais plutôt une question d’état d’esprit, et même d’ouverture d’esprit. Je suis, de part ma date de naissance, une « X », mais je sais très bien que j’agis aussi comme une « Y », et que, notre monde changeant m’a enfin permis d’utiliser mes multiples compétences et d’être acceptée avec mon côté « slasheur« . Cependant il est vrai que les « X » sont moins familiarisés aux médias sociaux que les « Y », bien qu’à l’écart des grandes métropoles, de nombreux « Y » sont loin d’être hyper connectés et d’avoir un comportement innovant…

TransmediaJe m’interroge aujourd’hui sur la façon dont on encourage les « X »(ceux qui travaillaient avant que le monde soit autant connecté) à produire des projets transmédia et connectés, sans les accompagner dans ce monde nouveau (pour eux), ou sans les « obliger » à être accompagnés et donc à prévoir un budget (!).
A quoi cela sert-il, en ces temps bénis où l’on ne jurent que par l’innovation, et où chaque territoire se fait la course pour être le plus « french tech » – high tech – smart tech – et j’en passe, d’obtenir des subventions d’une région, ou même du CNC, pour des projets qui ne prévoient pas la stratégie de la communication on line (et off line) ?
images-1N’est-ce pas comme si un boulanger faisait son pain toute la nuit, le mettait dans son magasin et n’ouvrait pas la porte de celui-ci pour faire entrer les clients au matin ? Ou encore, comme si au sein d’une même rue, en centre ville, il y avaient 5 boulangeries… qu’est-ce qui va faire que les clients en choisiront une plutôt que l’autre ? La qualité du pain certainement, mais aussi et surtout le fait que la communication mise en place (qui revendiquera le meilleur pain) va faire que les gens vont décider de rentrer dans la boulangerie « untel » plutôt que dans les 4 autres !

imgres-2Imaginez juste dans le « world wide web », où WORLD prend plus que son sens, comment les gens font pour décider de télécharger votre appli plutôt qu’une autre, de venir se connecter pour voir votre webdoc… dans la « millionitude » de tout ce qui se trouve sur internet ?
Votre travail doit être de qualité, certes, et alors peut être il sera repéré par ceux qui influencent et donc par ricochet par le grand public aussi… Cependant, pour qu’ils repèrent votre travail, il faut les aider. Et c’est pour ça qu’il y a des professionnels qui savent utiliser au moins « basiquement » les réseaux sociaux, blogger, gérer les relations avec la presse, etc… et surtout qui savent relier/allier la sphère réelle et la sphère virtuelle.

La communication est, tout comme la conception et la production, une étape importante, et même super méga importante, à la réussite de votre projet/produit/service. Si vous négligez cette étape, en n’y consacrant pas assez de budget, ou un (grand) minimum de votre temps… Il y a peu de chance pour que vous ayez le succès que vous méritez d’avoir 😉

keep-calm-have-an-attitude-of-gratitudeEn écrivant ces lignes je réalise combien j’ai la chance que mes clients, du moment, soient de ceux qui ont compris que la communication autour de leur activité était une nécessité vitale qui leur permettra d’être vu pour pouvoir continuer à exister ! Merci la vie !