Il est libre Benjamin !

Et oui, j’ai trop de chance ! Parce que la fois où j’ai vu Divines aux journées de pré-visionnage, organisées par mon client, j’ai aussi vu Relève : histoire d’une création, le film, de Messieurs Demaizière et Teurlai, qui nous invite à savourer la créativité de Benjamin Millepied, à l’époque fraîchement nommé comme Directeur de la danse à l’Opéra National de Paris.

OUI ! Ce film est absolument beau car la danse, les magnifiques danseurs y sont purement mis en valeur, et même si l’on ne surkiffe pas la danse, à l’inverse de moi qui du coup pourrait sembler manquer d’objectivité, on ne peut qu’être transporté dans cette formidable aventure qu’est celle de la création d’une œuvre artistique.

Comme le présente le pitch de la production : « RELÈVE raconte le processus de création du nouveau ballet de Benjamin Millepied Clear, Loud, Bright, Forward, une incroyable épopée pleine d’énergie. »… Et il en a de l’énergie Benjamin Millepied, il l’a transmet même au spectateur qui ressort de la projection gonflé d’un « je ne sais quoi » d’enthousiasme !

Au-delà de la danse, que nous savourons sans nous lasser, ce film est un hymne au leadership intelligent, innovant et bienveillant !
Capture d'écran 2016-09-06 00.06.50J’ai aimé découvrir Benjamin Millepied, danseur, chorégraphe, et au-delà encore, j’ai adoré voir le leader emmener son équipe, mouiller sa chemise (au sens propre comme au figuré).
Je suis persuadée qu’être un bon manager c’est faire ce que l’on dit, s’appliquer à soi-même ce que l’on « exige » des autres, donner confiance, encourager, féliciter, inviter à oser, prendre soin de son équipe et rappeler qu’avant tout il faut vivre et faire avec plaisir…
Benjamin Millepied, boulimique de la vie, blindé idées et de créativité, est tout cela, avec beaucoup d’humilité en plus, ce qui ne gâche rien !

Avant de voir Relève : histoire d’une création, j’avais entendu parlé de Benjamin Millepied parce que Black Swan – Natalie Portman – Pub Yves Saint Laurent  – Nomination à l’Opéra de Paris… Avec ce film, j’ai découvert un humaniste (personne qui a foi en l’humain).
Amoureux des Arts avec un grand A, il le montre avec Artform (dont il est le fondateur), une plateforme digitale « to empowering artists » – Built for the needs of artists and art lovers of every discipline – où il partage d’ailleurs en tout simplicité ses créations, y compris la captation vidéo du ballet Clear, Loud, Bright, Forward.
benjamin millepied Il est généreux aussi, en encourageant, par exemple, à faire des dons à l’association « Make a wish » lors d’une des représentations de sa compagnie L.A. Dance Project au Théâtre des Champs Elysées mi-septembre, en donnant un cours en « live stream » depuis le Pacific Northwest Ballet

Bref… Vous l’aurez compris, je vous encourage à découvrir Relève : histoire d’une création (qui sort en salle ce 7 septembre) car vous rencontrerez un homme libre, en phase avec lui même, adepte de la franchise !…
Peut-être est-ce pour cela… « innovation + franchise », que ça ne l’a pas fait avec l’institution un peu (beaucoup) « mamouth » qu’est l’Opéra de Paris… Quand on voit comment les danseurs choisis pour son ballet rayonnaient de bonheur, on imagine qu’ils ont dû regretter ce départ…

Et moi, j’ai l’immense chance d’avoir une amie formidable qui m’invite au Théâtre des Champs Elysées le 18 septembre (pour mon anniversaire – comme ça vous savez tout ;)) pour découvrir les ballets L.A. Dance Project dont celui de Benjamin Millepied ! Youhou !

Ça donnerait presque envie de s’envoler, non ?  😉

@aludv

D comme… Divines… Danse… Débrouille… Djidui… Dounia… D’or !

Comme tout ceux qui étaient devant leur télévision lors de la cérémonie de clôture du Festival de Cannes, en mai dernier, j’ai vu et entendu le discours de Houda Benyamina qui venait de recevoir la Caméra d’or, et j’ai été un peu perdue, je l’avoue, dans le fil des propos de ce discours plein d’émotion… mais j’ai compris que les femmes avaient du « clito » !

Parce que je suis une chanceuse, grâce à la mission auprès de l’un de mes clients, j’ai pu voir des films en avant-première, dont Divines, en juin dernier.
J’étais pas certaine de pouvoir rester jusqu’au bout car je devais me rendre à un autre rdv… et en fait, je n’ai pas pu partir avant la fin…

L’histoire est dure et sans une goutte d’eau de rose, et, dépose en nous un petit quelque chose qui nous habite encore de longues semaines après avoir vu le film.

Ce film m’a touché.

J’espère que de nombreuses personnes découvriront le talent des 3 comédiennes principales Oulaya AmamraDeborah Lukumuena et Jisca Kalvanda.
13730951_1303541426324450_1205109875776391082_oMélange de violence, de recherche spirituelle, de rire, d’humour, ce film, qui va clairement marqué le cinéma français, est magnifiquement ponctué de « respirations », je dirai même de « ponctuations » tout en danse et sensualité grâce à la performance d’acteur et de danseur de Kevin Mischel.
Capture d'écran 2016-08-31 00.49.21

13698291_1303541279657798_426830223718930687_oSans conteste, Houda Benyamina a, comme elle le dit elle-même, une « trop grande bouche » et du « clito ».
En parcourant les interviews en lien sur la page Facebook de Divines, j’ai compris ce qui m’avait touché dans Divines, c’est aussi le fait que sa réalisatrice, a été « sauvée » par l’Art et qu’elle l’a mis au service de sa colère, le fait qu’elle revendique notre besoin intime de nous reconnecter à la spiritualité et que la question que nous devons nous poser à propos de notre société est celle des valeurs sur lesquelles nous posons les bases de celle-ci. Et des valeurs, cette jeune femme dynamique en a, pour les concrétiser elle a d’ailleurs créer, il y a quelques années, 1000 visages qui a pour but d’offrir une initiation professionnelle aux métiers du cinéma aux jeunes éloignés de l’offre culturelle, et sans « réseau ».

Le film sort en salle aujourd’hui avec beaucoup de très bonnes critiques, d’ici quelques jours le public aura rendu son verdict, car la fréquentation des salles cette semaine déterminera la carrière de ce film et la façon dont il va toucher LE public, celui de la vraie vie, pas celui du milieu cinématographique.

Il y a du talent dans ce film !

Bienvenue dans l’univers graphique de Philippe-Elie Kassabi !

AAEAAQAAAAAAAAZGAAAAJGRjYWU1YzhkLWM0NzgtNDY5Yy04Nzc0LWUxZDM5NmUyOTlmOQCe qu’il y a de bien dans notre monde connecté et ses réseaux sociaux, c’est que l’on se retrouve en contact avec des personnes que l’on aurait pas forcément rencontrer dans la «vraie» vie et c’est ainsi que sur LinkedIn, parce que nous avons capté que nous avions certaines valeurs en commun, Philippe-Elie et moi, on s’est retrouvé à échanger des messages… et j’ai alors eu envie d’écrire quelques lignes sur ses talents !

Philippe-Elie Kassabi a de multiples talents et résumer ceux-ci en quelques mots sera forcément réducteur… Mais exercice de synthèse oblige, je vous présenterai donc Philippe-Elie en tant que Facilitateur Graphique (et aussi en tant qu’artiste-peintre).

Mais c’est quoi la Facilitation Graphique ?
«C’est l’art d’aider un groupe de personnes, avec des outils graphiques, à partager et construire une vision collective, à faire émerger des idées, à transformer des situations, par le choix d’outils et de visualisation adaptés

illustrations PEKEt c’est ce que Philippe-Elie fait à merveille !
Atelier intelligence collective, illustrations de conférences et de formations, atelier en séminaire, team building, débat d’idées… Le trait de crayon intelligent de Philippe-Elie et sa capacité d’écoute, aident les personnes à mieux comprendre, mémoriser, échanger, construire…

Et puisqu’on parle de facilitation graphique, le mieux c’est peut-être d’évoquer le sujet en images 😉

Retrouver ici le document de présentation de FG Studio par Philippe-Elie

1146311_10202313823957607_528184322_o-1Point de facilitation graphique sans talent !

Philippe-Elie est aussi artiste-peintre !

Peindre pour Philippe-Elie est un besoin vital, essentiel… Une passion !

403257_3286023080050_969377016_n

botjoyPEKEt parce qu’il est important aussi pour cet homme de convictions de donner du sens, il a repris en France l’initiative de l’artiste américain Gary Hirsch et ses Botjoy.
Avec Botjoyinparis, Philippe-Elie peint, à la main, des petits robots sur des dominos qui portent joie et chance à ceux qui les trouvent, cachés dans Paris 😉
Ça donne envie, n’est-ce pas ?

12747325_1696790330598783_3096603102476238410_oJ’ai hâte d’avoir l’occasion de proposer l’intervention de Philippe-Elie à l’un de mes clients.
Et qui sait… on terminera peut-être un atelier de créativité avec une chasse aux Botjoy pour que chaque personne reparte de l’activité avec un peu d’amour sur un domino !

Et vous ? Ça vous tente ?

Et en attendant…

fc36067e-97f4-49bf-a6ea-cf8c3c292b6c-original

@aludv

Elsa Dreisig, chanteuse lyrique, belle et rebelle… et ça fait du bien !

Elle s’appelle Elsa Dreisig, elle est chanteuse lyrique, et suite à son allocution aux Victoires de la Musique Classique, où elle s’est vue décernée la Victoire de la révélation Artiste Lyrique, il y a eu un petit buzz… Et oui, pour accrocher nos petits yeux d’internautes pressés, les différents rédacteurs ont joué sur le fait que « Elle n’avait pas dit merci », plantant intentionnellement une ambiance limite agressive… Si si quand même…

Et comme beaucoup, j’ai découvert la vidéo du discours de remerciements d’Elsa… Et j’y ai découvert, une fois de plus que les journalistes déformaient la vérité… Car si, elle remercie… Mais intelligemment et en veillant bien à marquer son indépendance et sa personnalité ! Vous pourrez le vérifier en lisant son discours retranscrit à la fin de ce billet.

photo_biographie_elsa_1_3x4Si j’écris quelques lignes sur mon blog, c’est que les propos d’Elsa m’ont touchés…
• Oui, j’y ai aimé le refus d’être « obéissante » tout en restant reconnaissante.
• Oui, j’ai adoré la revendication de rester libre dans sa création.
• Et, ce que j’ai kiffé, apprécié, adoré… C’est la dernière partie de son discours (celle qui a le moins été reprise par les journalistes) où elle y assume la décision de « ne plus jamais avoir peur de suivre son intuition et d’être fidèle à soi-même » !! Et alors, juste pour cette petite phrase, je dis MERCI ELSA !…
Quel espoir, Elsa a communiqué en assumant ces/ses quelques mots !
« Il est difficile aujourd’hui de dire ce que créer veut dire, il ne s’agît pas pour moi d’être original, pour être original ou encore moins provoquant. Il s’agît au contraire de m’en tenir au difficile et le difficile pour moi c’est de se délier de l’attendu et du convenu, je tiens donc à dire ce soir que je n’aurai plus jamais peur de suivre mon intuition et d’être fidèle à moi-même. »

Merci, Elsa, vraiment pour cette leçon de liberté assumée ! Je suis persuadée que vos propos auront fait beaucoup de bien à beaucoup de gens !

@aludv

Cliquez sur le visuel pour visionner la vidéo en plein écran la vidéo ou/et  profitez de la retranscription du texte ci-après ! Enjoy !

Capture d'écran 2016-03-01 14.45.40

« Je sais qu’il est d’usage, lorsqu’on se retrouve à cette place d’élu(e), de remercier tout le monde, enfin du moins, beaucoup de monde… Non pas que je ne sois pas reconnaissante des gens qui m’entourent et m’aident, loin de là et les personnes importantes dans ma vie le savent, je ne souhaite pas formuler de remerciement particulier ce soir, parce que, tout simplement, cela me rendrait obéissante.
Cette Victoire, que grâce à vous je reçois ce soir, n’est en aucun cas un aboutissement ou une fin en soi, au contraire. Elle est un tremplin pour mon travail, une aide pour continuer à chercher et à chanter sur scène. Et pour ça je vous remercie infiniment.
Mais, je tenais aussi à dire ce soir, puisque vous m’en donner la possibilité, que jamais je ne me soumettrai, ni aux avis extérieurs ni aux certitudes toutes faites dictées par une loi venue de je ne sais où et qui ne peuvent, à mon sens, que ruiner la création.
Il est difficile aujourd’hui de dire ce que créer veut dire, il ne s’agît pas pour moi d’être original, pour être original ou encore moins provoquant. Il s’agît au contraire de m’en tenir au difficile et le difficile pour moi c’est de se délier de l’attendu et du convenu, je tiens donc à dire ce soir que je n’aurai plus jamais peur de suivre mon intuition et d’être fidèle à moi-même. Ce soir de cette victoire j’en écris le nom. Merci beaucoup pour votre confiance et merci pour qui vous êtes. »

MB14 offre à TF1 un Mega buzz positif ou comment les « radio-crochets » du moment buzzent à l’inverse ?

Alors oui, je l’avoue, il m’arrive de suivre régulièrement les auditions à l’aveugle de The Voice… Comment ? Quoi ? Elle regarde TF1 ! 😉
Je trouve le concept des auditions à l’aveugle super intéressant car, pour de vrai, cela donne une chance à tous les candidats, qui ont réussi à passer la première étape du casting, quelque soit leur look et leur physique. Et comme je chante un peu, quand j’ai le temps… :(, je prends beaucoup de plaisir à découvrir ses talents « inconnus » qui osent chanter face à des fauteuils retournés !

Et ce dimanche, même si je n’avais pas regardé The Voice hier, j’aurai vu LE buzz en parcourant le fil d’actualité de mes profils sur les réseaux sociaux !
Et oui ! MB14 buzze à fond et c’est temps mieux ! (lien vers la vidéo au bas de l’article)

1 – Il a choisi Coolio avec Gangsta Paradise, chanson, que je kiffe, sur laquelle je dansais il y 20 ans (No way !!), et sur laquelle je faisais danser mes équipes quand j’étais en charge de créer des spectacles en villages vacances… On a tous plusieurs vies, pas vrai ? 😉

2 – Il est d’Amiens, et même si je ne suis pas picarde, j’y vis depuis 3 ans, et je trouve ça chouette que des talents de cette belle région soient remarqués car il est nécessaire de faire évoluer les préjugés que certains « urbains » peuvent avoir sur ce qui ce fait en « région ». Je sais de quoi je parle étant moi-même parisienne d’origine, je vois encore le visage des gens se « rassurer » quand je leur dis que je suis née à Paris… Et oui la discrimination géographique existe à tous les niveaux (!).

3 – Il est doué ! J’adoooore les artistes qui savent, comme lui, maîtriser leur organe vocal et cette étrange machine qu’on appelle un boucleur en français et un looper en anglais.

A l’aveugle donc les coachs se sont retournés, et ont découvert qu’en plus…

4 – Il est beau gosse !

12744243_1214598201901595_5351341448708943171_n

Bref, le candidat idéal pour The Voice !

Capture d'écran 2016-02-21 19.58.28Ça fait quoi de passer sur TF1 en prime time ?
Ça fait que MB14, de son prénom Mohamed, était à 2000 « fans » sur sa page Facebook fin janvier 2016, à plus de 4000 à la fin de sa chanson hier soir (samedi) et à plus de 17000 au moment où je poste cet article (et à mon avis c’est pas fini !)… Le phénomène est en marche… 5 pages complètes de liens sur Google lorsque l’on tape « MB14 gangsta paradise » moins de 24 heures après son passage TV…
(Edit du 23/02 12h00 : La Fan page de MB14 est à 37000 j’aime (!)… Le buzz ne tarit pas…)

Alors, on pourra relever tous les aspects de la machine « Marketing » qu’est The Voice, on pourra dire que c’est pas l’envie de découvrir de vrais talents qui motivent les producteurs mais juste celle de faire de l’argent avec ceux qui obtiendront les faveurs du public (qui dépensera de l’argent en votant par sms…). On pourra le dire parce que c’est sans doute une partie de la réalité… Mais on ne pourra pas m’enlever de la tête que cette machine, « infernale » certes, permet à des « MB14 » de pouvoir montrer leur(s) talent(s) – parce que lui en a plusieurs (!) – au plus grand nombre et de le mériter amplement !

Ce qui change du concept de La Nouvelle Star sur D8, que je n’arrive plus à regarder tellement on se « moque » (pour être très polie) de ceux qui viennent parfois (souvent) chanter faux.
Alors oui, les « chanteurs » qui se présentent sur D8 le savent, c’est le risque… ils peuvent se faire «lyncher» devant des millions de spectateurs. Et c’est sans doute pour cela que « l’autre » radio crochet s’est fait remarqué cette semaine avec un buzz négatif. En effet, le jury de LNS est fait épinglé, sur la toile, pour « comportement raciste ordinaire ».
Et, en faisant mes recherches sur le buzz MB14, je suis « tombée » sur ce triste extrait de l’émission de mardi dernier…
Alain Manoukian a pourtant la réputation d’être un gars sympa, plutôt ouvert d’esprit, qui créé un festival de jazz dans les montagnes et qui s’intéresse aux cultures, même mystiques, all over the world…
3489089_4_67e0_andre-manoukian_0a21186f0e1092794367593315f7d056Croyez vous vraiment, Monsieur Manoukian, que vous plantiez de bonnes causes dans votre « karma » en participant à ce type de lynchage médiatique où la méchanceté est seulement gratuite ?
Et n’est-ce pas contradictoire avec le fait que vous soyez à l’antenne sur France Inter où l’on est bien loin du concept qui consiste à se moquer des gens ordinaires-qui plus est « étrangers », même s’ils chantent faux, ou alors on le fait avec humour…

Il n’est pas nouveau que D8 soit « estampillée » pour moquerie collective… Et signe que le monde change, et perd ses repères… c’est que bientôt TF1 qui sera remarqué pour sa capacité à valoriser les personnes ordinaires et leur créativité. Car oui, même quand les coachs de The Voice n’appuient pas sur le buzzeur, ils encouragent à chaque fois les « perdants » à ne pas lâcher leurs rêves et se comportent avec « humanité »… C’est fou, non ?

Mais terminons « rythmiquement » ce billet avec la prestation remarquée de MB14, le chanteur-looper-humanbeatbox-picard qui, même s’il ne reste dans The Voice après les « battle » (ce qui m’étonnerait), aura, à partir de ce week-end, plus de facilité, je l’espère, à trouver son public et surtout à l’élargir !
Cliquez sur cette photo pour profiter de la vidéo en plein écran !
Capture d'écran 2016-02-21 21.02.38

« Tell me why are we son blind to see », nous dit la chanson de Coolio… et heureusement depuis samedi (youpi) des millions de spectateurs, et davantage encore sur la toile depuis la diffusion, peuvent voir et apprécier ton talent MB14 ! Come on !!!

@aludv

Pourquoi il faut aller voir Dofus, le manga Made in France (dans le Nord !)

Dofus_film_affiche-204x300Alors forcément comme je connais le microcosme de l’audiovisuel/animation/jeu vidéo depuis de nombreuses années j’ai déjà souvent entendu parler d’Ankama, Dofus et Wakfu.
De plus, même si je n’avais pas souvent travaillé dans ce domaine, avec un fils « gamer », qui a dévoré (avec mon mari) la série Wakfu, j’aurai forcément été informée de la sortie en salle de Dofus… Ou encore, je l’aurai su parce que 2 de mes anciens collègues ont travaillé sur ce « chef d’œuvre » !
Oui ! Je vous annonce tout de suite la couleur ! J’ai kiffé grave !
Le « hasard » faisant bien les choses, c’est (aussi) parce que je suis actuellement en mission pour De la suite dans les images, qui a mis en place avec Ankama une « tournée » de l’équipe DOFUS dans plusieurs cinéma du Nord-Pas de Calais, que je ne pouvais pas ne pas aller voir ce film en salle…

Alors, hop ! Mercredi dernier, en famille, avec enfant, mari, sœur, neveu et nièce…
On est allés au ciné à Bruay ! (parce que c’est pas loin de chez ma sœur et que l’équipe du film allait y venir – l’album photo est ici)

Pourquoi je vous raconte ma vie ?

Parce que j’étais dans cette salle de cinéma sans savoir vraiment de quoi ça allait parler, n’étant pas moi-même joueuse, je ne connaissais pas l’univers de Dofus en détail… et mon âge « mûr » de quarantenaire ne faisait pas de moi une personne dans la cible « commerciale » de ce film… enfin, le pensais-je…

J’ai rarement ri ainsi au cinéma ! Avec ma sœur, ont s’est pris un fou rire carabiné, on a même cru qu’on allait devoir sortir de la salle… et nous n’étions pas les seules à rire à gorge déployée !

12645257_438698686254964_8697138481201389700_n

Les personnages parlent un langage dans lequel toutes les générations se reconnaissent et ça c’est fort ! Et, il y a même des expressions que j’utilisais quand j’étais « djeuns ».

La professionnelle, que je suis, a (et aurait) de toutes façons apprécié le savoir faire de tous les talents qui ont participé à ce film… Mais là, plus encore, j’ai été embarquée dans cet univers, je me suis attachée aux personnages, ils m’ont fait rire, ils m’ont émus, je me suis surprise à être à fond avec eux quand leur vie était en danger… Ça, c’est du Talent !

140218_dofus_retour_julithDofus est un VRAI « feel good movie » digne des plus grands Disney, Pixar et autres géants de l’animation ! Et il est entièrement fait en France, avec une liberté bien de chez nous, qu’Ankama a pu offrir aux spectateurs, en finançant 50% du film (ce qui est une folie !), car ainsi pas de censure.

Si je pouvais louer un avion qui ferait flotter non-stop, l’affiche du film en banderole, je le ferais sans hésiter… A défaut d’avion, je revendique haut fort sur mon blog : Il faut aller voir Dofus pour que ce film fasse le plein d’entrées et que nous puissions profiter des épisodes à venir car ce n’est que le Livre 1… (mais rassurez-vous l’histoire ne nous laisse aucunement sur notre faim !)

dofus-livre-1-julith-teaser-2016-jpeg_thumbnail_sourceEt aussi, grâce à ce film, j’ai rencontré le personnage de Khan Karkass, fabuleux macho habillé d’un short moulant… Un vrai régal !
Certes nous sommes dans le manga et les personnages féminins sont « moulés » dans leur tenue (comme d’hab, me direz-vous), mais le réalisateur Anthony Roux, alias Tot, va encore plus loin avec ce personnage qui, de mon point de vue, met le traitement de gente féminine et masculine à égalité, dans la caricature et la dérision, et ça fait du bien !

Bon, vous l’aurez compris… Je suis fan !
Soutenez cette belle création française, allez au cinéma voir Dofus !

@aludv

 

H.A.K.A comme « faire avec passion » !

MaoriWardanceKahuroaSi on cherche la signification du Haka sur wikipédia, nous allons trouver que « Le haka est une danse chantée rituelle des insulaires du Pacifique Sud interprétée à l’occasion de cérémonies, de fêtes de bienvenue… »

haka-all-blacksDanse de « bienvenue », c’est pas exactement l’impression que j’en avais en voyant les All Blacks face à leurs « adversaires » lors des ouvertures de matchs de rugby… et pourtant même si je ne suis pas spécialement fan de rugby, j’ai toujours eu plaisir à regarder le Haka des All Blacks sans bien comprendre pourquoi…

… jusqu’à ce que je tombe sur cette vidéo, qui fait son petit buzz sur le net (presque 500 000 vues !). Si vous ne l’avez pas encore vu, regardez là avec attention ! (à la fin de cet article)

Capture d'écran 2016-02-08 18.27.37Au début, j’ai eu envie de rire… Tous ces hommes aux yeux quasiment révulsés, la langue sortie quasiment bleue… ça fait même presque peur…
Et puis j’ai « débranché » mon cerveau et j’ai ressenti…
J’ai ressenti de la sincérité, car comment tricher lors d’un Haka ?
Capture d'écran 2016-02-08 18.28.58J’ai ressenti comment ces hommes et ces femmes, qui offrent ce Haka aux jeunes mariés, offrent leur coeur, leurs convictions et souhaitent sincèrement le bonheur de cette union.
J’ai ressenti comment les mariés sont émus.
J’ai ressenti toute la force, la bienveillance et la douceur de ce qui rassemble ses amis…

Et, je l’avoue depuis que j’ai vu cette vidéo, les images restent présentes dans un coin de mon esprit…

Capture d'écran 2016-02-08 18.31.37

Ces hommes et ces femmes nous offrent un vrai et authentique moment de liberté, « d’être soi », un vrai moment de sincérité, enfin, c’est ce que j’ai ressenti…
Un ressenti qui m’a donné envie de partager cette vidéo avec vous et qui me donnerait presque envie d’apprendre à faire le « Haka » !

Capture d'écran 2016-02-08 18.57.06Imaginez un monde où nous pourrions tous libérer ainsi nos émotions, transmettre notre sincérité et ouvrir notre coeur !
Imaginez une entreprise où tous les salariés (et leurs dirigeants) commenceraient par faire un Haka tous ensemble chaque début de semaine, lors de chaque défi à relever ou avant la résolution d’un conflit… Je suis persuadée qu’après un tel « moment de vérité » il serait beaucoup plus facile de communiquer simplement et avec respect. Qu’en pensez-vous ?

Ça fait « monde des bisounours » comme proposition ? Moi, je ne trouve pas quand je vois ces grands gaillards aux yeux écarquillés et à la langue bleue !
Ce que les All Blacks, si souvent vainqueurs, expriment au travers de leur Haka c’est leur détermination, leur cohésion, leur solidarité les uns avec les autres… A chacun ses coutumes et ses traditions, certes… Mais certaines gagneraient à prendre du terrain ! Enfin ce n’est que mon humble avis 😉

Étymologiquement, le mot haka signifie « faire », alors si l’idée de s’approprier le « Haka » en entreprise vous interpelle ? On se contacte et on en parle 🙂 !
@aludv

Soyez inspirant : Partagez comment vous créez un monde meilleur grâce à de « petites » actions !

Chaque jour nous pouvons faire le choix de ne pas être indifférent à notre environnement.
Sourire à son voisin, engager la conversation avec un inconnu, dire bonjour aux personnes qui croisent notre chemin…

Nous pouvons décider de voir nos différences comme un moyen d’enrichir la société, nous pouvons faire le choix de la non-violence, nous pouvons faire le choix d’aller vers l’autre et nous lancer, chaque jour, des petits défis pour construire un monde en paix.

Et si nous utilisions la puissance des réseaux sociaux pour partager ces petits moments, ces petites actions qui nous font faire chaque jour un petit pas de plus vers la paix ?
Capture d'écran 2015-11-22 00.57.46 - Version 2Pour inspirer, partagez les vôtres avec #builapeacefulworld
Facebook : https://www.facebook.com/buildapeacefulworld/
Twitter : https://twitter.com/a_peacefulworld
Instagram : https://www.instagram.com/buildapeacefulworld/
Pinterest : https://www.pinterest.com/a_peacefulworld/

Tous ensemble, nous pouvons y arriver !

Comme tous, le vendredi 13 novembre, j’ai eu un choc… Un choc qui m’a rappelé à quel point il est important d’être fidèle à ses valeurs, à quel point il est nécessaire et urgent d’agir pour contribuer, comme nous le pouvons, à construire un monde où les petits gestes qui font de nous des êtres humains ( dans le bon sens du terme) prendraient plus de place que les messages de haine…

J’en parlais dans cet article jeudi, j’étais en overdose d’être confrontée à toutes les réactions de haine qui se vomissaient sur la toile.
Que faire ? Eteindre l’ordinateur et ne plus aller sur internet ? Ne plus regarder la TV ?… ou… décider d’agir avec mes tous petits moyens…

Avec une amie qui avait la même envie, et qui vit au Quebec, on s’est fait des skype, on a fait de la veille… et nous avons chacune décidé de passer à l’action, chacune de notre côté tout en faisant des interactions entre nos 2 envies.

Mon envie, mon action, c’est #buildapeacefulworld. Avec une page Facebook, des comptes Twitter, Instagram et Pinterest, donner envie aux gens de partager quelles sont leurs actions quotidiennes qui, pas après pas, contribuent à construire un monde en paix… que se soit au boulot, dans la vie de tous les jours, dans leur famille, avec leurs voisins…
BaPW -4

Parce que oui, le concept de « Paix Mondiale » ça fait un peu grand, un peu inaccessible, un peu « pas à notre portée »… et pourtant, j’en suis persuadée, c’est nous, les citoyens du monde, qui avons le pouvoir de changer les choses, en nous changeant peut-être d’abord nous-même…

A l’heure où les photos de profil, sur les réseaux sociaux, redeviennent des visages, à l’heure où nous retournons à la vie, parce qu’elle continue… c’est ma façon à moi de battre le fer (le faire) pendant qu’il est encore chaud… M’engager à #buildapeacefulworld en partageant mes actions quotidiennes, en relayant l’information positive sur les réseaux sociaux.
BaPW -6

Et si cette initiative ne « prend » pas ?… J’aurai juste été fidèle à ce que j’avais envie de faire, j’aurai essayé…

Si vous vous reconnaissez dans cette action, alors… Come on and share 🙂

@aludv

Quand Nicolas Hulot break the Internet

Il n’est plus la peine de présenter l’action de Nicolas Hulot et de sa fondation.

couv-livre-osonsA quelques semaines de la COP21-pour un accord universel sur le climat, hier soir en direct live sur la toile depuis le Grand Rex, Nicolas Hulot, entouré de ses invités, présentait sa proposition de feuille de route alternative pour les Etats et suggérait, avec son manifeste Osons : Plaidoyer d’un homme libre, 12 propositions concrètes aux politiques et 10 engagements individuels pour que chacun puisse également faire bouger les lignes à son niveau.

Capture d’écran 2015-10-07 à 21.37.14

Capture d’écran 2015-10-07 à 18.18.03Pour inciter les citoyens à signer l’appel aux chefs d’états, qui seront présents lors de la COP21, afin qu’ils s’engagent résolument à adopter toutes les mesures nécessaires pour limiter le réchauffement climatique en dessous de 2°C, Nicolas Hulot et sa fondation ont diffusé sur les réseaux sociaux une vidéo dans le but de « break the internet »…
Et les serveurs ont buggé ! Impossible de signer l’appel pendant plusieurs heures !

Capture d’écran 2015-10-07 à 22.09.33La recette de ce buzz-crash ? Faire appel aux stars du net ! Bénévolement les youtubers, qui savent comment diffuser l’info sur le net, ont participé à cette vidéo pour enclencher l’appel à signatures chez les jeunes ! Et les serveurs ont saturé !

En quelques heures la vidéo à dépasser le million de vues rien que sur la page Facebook de la fondation, et ce matin, sur cette même page on comptabilise plus de 2,5 millions de vues (et plus de 500 000 sur le youtube de Golden Moustache. Les serveurs quand à eux sont à priori opérationnels (puisque j’ai pu signer ce matin ;)).

Une leçon de communication ?
Capture d’écran 2015-10-07 à 21.58.53Clairement ! L’auto-dérision ça marche quand c’est bien fait !
Et surtout, ils ont su faire une communication qui va toucher sa « cible »… La planète de demain appartient aux « jeunes » d’aujourd’hui, ils l’ont bien compris, et c’est pour cela qu’ils savent efficacement passer le message ! Et soyons clairs, sans climat… Plus de planète…

Une façon de dire intelligemment qu’ils ont « intégré » quels sont les enjeux prioritaires ?
Un message clair qui devrait arriver jusqu’au politiques visés. Reste plus qu’à espérer qu’ils l’écoutent.

Tout cela met en lumière une chose, plusieurs millions de personnes sont prêts à oser changer de paradigme pour ne pas courir la tête la première dans le mur.

Allez, pour ceux d’entre vous qui n’auraient pas encore vu cette vidéo. Enjoy !

Et à méditer : «La planète peut se passer de nous, mais nous ne pouvons pas nous passer d’elle».

Quand à moi, je retrouve Nicolas Hulot en live, samedi 10 octobre, lors de la 4ème édition du Forum International de l’Evolution de la Conscience, sur le thème : Vivre son utopie. Je vous raconterai 😉

@aludv

Quand l’Univers nous rappelle la rareté des bons moments à saisir.

La lune, la terre et le soleil étaient parfaitement alignés la nuit dernière (celle du 27 au 28/09). La lune, ainsi totalement dans la pénombre, s’est teintée de rouge.

Depuis plusieurs jours, on en entendait parler sur tous les médias. J’ai d’ailleurs eu connaissance de cet événement en écoutant La tête au carré sur France Inter. Ce qui a attiré mon attention, c’est la rareté du phénomène. La dernière fois que les terriens ont pu le constater, c’était en 1982, et la prochaine fois, ce sera en 2033…

Mon fils, qui a bientôt 12 ans, a revendiqué le fait de rester debout pour voir le phénomène, et j’avais bien envie de découvrir aussi à quoi cela pouvait ressembler, je lui ai promis de le réveiller.

Il m’arrive de travailler tard, de profiter de ce moment de calme presque total, quand il n’y a plus ni mails entrants, ni coup de fil, ni « culpabilité » de travailler alors que les autres membres de la famille pourraient avoir besoin de vous. Ce sont des moments où j’avance le plus vite ;).

Dimanche soir, il fallait que j’avance dans le programme d’un des MOOCs que je suis actuellement.
Concentrée, je n’ai pas vu l’heure passer, et, très tardivement, j’ai constaté que l’éclipse avait commencé. Eveillée pour éveillée, j’ai donc décidé de suivre l’évolution de l’éclipse en live.

Lorsque que l’éclipse était à 20 mn d’être totale, vers 4h du matin, mon mari s’est réveillé, sans raison, et nous nous sommes retrouvés tous deux regardant cette lune qui rougissait peu à peu, sans mot dire, depuis la fenêtre de la cuisine. A 4h10, je suis allée réveiller mon fils, qui s’est levé beaucoup plus facilement que pour aller au collège ;).

Capture d’écran 2015-09-28 à 14.15.39D’abord, depuis l’intérieur de la maison et puis, bien couverts, dans le jardin, nous avons admiré, avec et sans jumelles, la « super lune rouge sang », conscients que nous avions de la chance d’être spectateurs d’un tel événement…

J’ai ressenti une joie immense de pouvoir partager ce moment en famille.

Bien qu’il n’était pas raisonnable, dans l’absolu, de se lever à une heure pareille, vu que la semaine commençait 3 heures plus tard, nous l’avons fait. La prochaine est prévu pour 2033, dans 13 ans. Pouvait-on prendre le risque d’assister à ce spectacle seulement dans 13 ans, avec tout ce qui peut arriver d’ici-là ? En tout cas promesse est faite : dans 13 ans nous regardons à nouveau la « Super Lune » tous ensemble ! 😉

J’ai écrit plus haut « que nous avions de la chance », je renforcerais ceci en ajoutant que nous nous sommes créé cette chance…

Capture d’écran 2015-09-28 à 14.18.42En allant me coucher ensuite, le cœur heureux d’avoir pu admirer cette lune rouge, dont on cernait encore mieux la rondeur, et qui ressemblait davantage aux planètes, beaucoup plus lointaines, que l’on peut voir dans les ouvrages consacrés à l’espace, je n’ai pu m’empêcher de faire le parallèle avec la vie quotidienne…
Je crois que nous pouvons, à chaque instant de notre vie, décider de vivre un moment unique, éveiller notre intuition pour ne pas rater une opportunité qui ne se représentera pas avant plusieurs années.

Qui n’a jamais eu l’impression d’avoir « rater le coche » ?
Ce que j’ai ressenti cette nuit, c’est que j’avais décidé de ne pas rater l’opportunité. Et, surtout, que j’avais la possibilité, le « pouvoir », d’agir ainsi au quotidien pour faire naître des choses aussi belles que cette lune empourprée.

Nous avons le choix d’agir, d’écouter notre voix intérieure, ne l’oublions pas…

Je vous souhaite de belles opportunités 🙂

@aludv

photos : @aludv / Eclipse totale de Lune © – 2015 / Astrosurf