D comme… Divines… Danse… Débrouille… Djidui… Dounia… D’or !

Comme tout ceux qui étaient devant leur télévision lors de la cérémonie de clôture du Festival de Cannes, en mai dernier, j’ai vu et entendu le discours de Houda Benyamina qui venait de recevoir la Caméra d’or, et j’ai été un peu perdue, je l’avoue, dans le fil des propos de ce discours plein d’émotion… mais j’ai compris que les femmes avaient du « clito » !

Parce que je suis une chanceuse, grâce à la mission auprès de l’un de mes clients, j’ai pu voir des films en avant-première, dont Divines, en juin dernier.
J’étais pas certaine de pouvoir rester jusqu’au bout car je devais me rendre à un autre rdv… et en fait, je n’ai pas pu partir avant la fin…

L’histoire est dure et sans une goutte d’eau de rose, et, dépose en nous un petit quelque chose qui nous habite encore de longues semaines après avoir vu le film.

Ce film m’a touché.

J’espère que de nombreuses personnes découvriront le talent des 3 comédiennes principales Oulaya AmamraDeborah Lukumuena et Jisca Kalvanda.
13730951_1303541426324450_1205109875776391082_oMélange de violence, de recherche spirituelle, de rire, d’humour, ce film, qui va clairement marqué le cinéma français, est magnifiquement ponctué de « respirations », je dirai même de « ponctuations » tout en danse et sensualité grâce à la performance d’acteur et de danseur de Kevin Mischel.
Capture d'écran 2016-08-31 00.49.21

13698291_1303541279657798_426830223718930687_oSans conteste, Houda Benyamina a, comme elle le dit elle-même, une « trop grande bouche » et du « clito ».
En parcourant les interviews en lien sur la page Facebook de Divines, j’ai compris ce qui m’avait touché dans Divines, c’est aussi le fait que sa réalisatrice, a été « sauvée » par l’Art et qu’elle l’a mis au service de sa colère, le fait qu’elle revendique notre besoin intime de nous reconnecter à la spiritualité et que la question que nous devons nous poser à propos de notre société est celle des valeurs sur lesquelles nous posons les bases de celle-ci. Et des valeurs, cette jeune femme dynamique en a, pour les concrétiser elle a d’ailleurs créer, il y a quelques années, 1000 visages qui a pour but d’offrir une initiation professionnelle aux métiers du cinéma aux jeunes éloignés de l’offre culturelle, et sans « réseau ».

Le film sort en salle aujourd’hui avec beaucoup de très bonnes critiques, d’ici quelques jours le public aura rendu son verdict, car la fréquentation des salles cette semaine déterminera la carrière de ce film et la façon dont il va toucher LE public, celui de la vraie vie, pas celui du milieu cinématographique.

Il y a du talent dans ce film !

Quand la technologie permet de recréer une qualité de service en campagne !

J’adoooore la Suède ! Sûrement parce que j’y ai de la Famille, et aussi parce que ce petit pays qui a bien souvent le courage de faire, se trouve parfois en position de précurseur et nous montre que ça marche !
On a d’ailleurs entendu parler il y a peu de la journée de 6h, qui semble séduire les employés autant que les employeurs.

C’est parce que j’ai vu à quel point ils étaient en avance sur l’alimentation sans allergène il y 8 ans que j’ai eu l’envie de créer Cooking & Cie.

Et, il y a quelques semaines, suite à un article sur BFM, j’ai découvert l’initiative de Robert Ilijason qui a créé une petite supérette « connectée » 100% libre-service où l’on peut faire ses courses 24h/24.

Bien-sûr comme beaucoup d’idées, celle-ci est née parce que Robert s’est retrouvé sans magasin ouvert à moins de 20 minutes à la ronde, à la recherche de nourriture pour son bébé en pleine soirée.

644x429(ByMaxScale_TopLeft_Transparent_True_True_Undefined)

Viken est une commune d’environ 4000 habitants et grâce à cette l’initiative, il y a désormais la possibilité d’acheter les produits de première nécessité, même la nuit.
Un vrai luxe quand on voit à quel point les commerces désertent les campagnes…
Une seule condition : il faut avoir un smartphone pour pouvoir ouvrir la porte, et scanner les produits que vous emportez.
Et à chaque fin de mois, Robert vous débite la somme de tout ce que vous avez acheté en une seule fois.

644x429(ByMaxScale_TopLeft_Transparent_True_True_Undefined)-2

644x429(ByMaxScale_TopLeft_Transparent_True_True_Undefined)-1J’adore cette idée, que son créateur envisage de faire évoluer pour la rendre accessible aussi à ceux qui ne sont pas équipés de smartphone.

J’adore cette idée parce que son concept est basé sur la confiance ! En effet, Robert a carrément foi en l’humanité pour avoir envie de créer une boutique en libre service, où les clients auto-scannent les achats qu’ils y font !

Une idée tellement simple et évidente qu’on lui trouverait presque un côté magique, non ? 😉
Big Up Robert !!!

Lire l’article en anglais sur le site de the local.
Lire l’article en suédois sur le site de HD.

@aludv

Etre la musique avec Phonotonic !

Aujourd’hui c’est lundi et si on créait de la musique en bougeant notre body ?

« Etre » l’instrument de musique, c’est ce que nous propose Phonotonic !

Nicolas, l’inventeur de ce concept nous propose, non pas de jouer de la musique, mais, d’être la musique ! Lui-même musicien, il a pensé Phonotonic pour permettre à tous de vivre la grande joie de créer de la musique, même si l’on ne maîtrise pas un instrument.
Phonotonic(1)

Phonotonic-capteur-sensor-eboowDans ces petites boules colorées et connectées à votre smartphone, un capteur de mouvement vous permet de composer la musique ainsi créée par les mouvements de votre corps.
Plusieurs banques de données rythmiques sont à disposition dans l’application, à vous de choisir votre style selon votre humeur du moment.

On peut utiliser Phonotonic seul(e) ou à plusieurs, en mode créatif ou façon « battle ».

Un concept que je ne manquerais pas de tester en atelier créatif dès que possible, en entreprise (j’imagine assez bien des séances de team building avec ces drôles de boules)  ou avec des enfants (dans les ateliers « comédie musicale » que j’anime) !

Je vous encourage à regarder :

La vidéo expliquant le projet pour leur campagne Kickstarter en 2014, à l’époque non aboutie mais c’était sans compter sur la détermination de cette équipe « qui n’en veut » !

Car depuis, ils ont déjà été 2 fois au CES Las Vegas et ont été même repérés par Le Petit Journal et Le Figaro (en autres).

Une belle explication de ce qu’est Phonotonic dans l’interview réalisée par Widoobiz

Alors ? Cela vous donne envie ? Suivez-les sur Facebook
Et « soyez la musique » en vous procurant votre boule à musique sur leur site !

Et pour finir, savourez comment, avec les capteurs de mouvements Phonotonic, les danseurs peuvent créer leur musique en live !

@aludv

Livraison collaborative, collectif d’artisans, coworker dans son salon… Ils en ont des idées les entrepreneurs français !

Qui fait de la veille, constate que nous sommes nombreux à avoir des idées et que certains des penseurs passent à l’action en donnant vie à ces idées !

Aujourd’hui, je vous propose une petite sélection qui vous donnera peut-être des idées de faire ensemble 😉

L’idée de you2you est de vous proposer d’optimiser vos trajets, en profitant de vos déplacements pour être livreur occasionnel et de devenir Youzeur !
Capture d'écran 2016-03-10 16.38.32Cette première plateforme de livraison collaborative se veut :
• Rapide : Les clients des utilisateurs de cette formule peuvent se voir proposer une livraison le jour même dans un créneau de 2h00 et les utilisateurs gèrent eux-même leurs livraisons en 1 min depuis la plateforme.
• Flexible : La livraison est possible  24h/24, 7j/7 et la modification ou annulation du créneau de livraison est possible jusqu’à 1h00 avant le début de la plage horaire de livraison.
• Economique : Entre 40% et 60% moins cher qu’un service de livraison professionnel comparable.
• Ecologique :  Les émissions de CO2 sont réduites puisque que les déplacements sont optimisés.
Je trouve intéressant de se dire que, puisque qu’un trajet se fait, autant l’optimiser.
La plateforme promet la possibilité de gagner jusqu’à 90 € par jour. Cela ne va t-il pas donner l’idée aux personnes qui ont besoin d’argent de s’improviser livreurs ? Cette initiative ne va t-elle pas faire enrager les livreurs pros ?… A suivre 😉

12345452_1099028736808799_3429837729424367327_n-1
Se regrouper pour plus de visibilité, les artisans qui sont sur Zelip l’ont bien compris 😉
Ebénistes, tapissiers, encadreurs, peintres en décors, doreurs, ferronniers, mosaïstes, céramistes, relieurs, verriers… Ces artisans sont sélectionnés pour leur professionnalisme, leur expertise, leur réactivité et leurs tarifs en accord avec le marché.
Meubles, agencement, encadrement… sur mesure, en urgence ou en conception, à vous de déposer votre projet en ligne.
On vous promet un devis sous une semaine !
Une belle idée, je trouve, pour donner de la visibilité aux artisans, souvent isolés et manquant de temps pour se créer une visibilité sur le web 🙂
Capture d'écran 2016-03-10 16.49.48
Et si l’espace de coworking que vous cherchez sans jamais le trouver, c’était votre salon ou celui de votre voisin ? Cohome cible avec son offre les free-lance, entrepreneurs, demandeurs d’emploi, étudiants, télé-travailleurs ou artistes.
L’envie de Cohome est de rassembler les professionnels isolés dans le but de leur donner accès à de nouvelles opportunités de business en coworkant à domicile.
S’encourager mutuellement à atteindre le succès et partager un lieu de vie qui permette des rencontres qualitatives pour un montant symbolique… C’est les valeurs que défend Cohome. A 5€ la journée en moyenne avec du thé/café et des biscuits, on aurait tord de ne pas essayer !
Une initiative qui démocratisera peut-être le coworking en dehors des grandes villes 😉
Bonne chance à cette belle idée qui a officiellement été lancée le 7 mars dernier !
12828975_1780961635461195_185100610540098564_o

Bienvenue dans l’univers graphique de Philippe-Elie Kassabi !

AAEAAQAAAAAAAAZGAAAAJGRjYWU1YzhkLWM0NzgtNDY5Yy04Nzc0LWUxZDM5NmUyOTlmOQCe qu’il y a de bien dans notre monde connecté et ses réseaux sociaux, c’est que l’on se retrouve en contact avec des personnes que l’on aurait pas forcément rencontrer dans la «vraie» vie et c’est ainsi que sur LinkedIn, parce que nous avons capté que nous avions certaines valeurs en commun, Philippe-Elie et moi, on s’est retrouvé à échanger des messages… et j’ai alors eu envie d’écrire quelques lignes sur ses talents !

Philippe-Elie Kassabi a de multiples talents et résumer ceux-ci en quelques mots sera forcément réducteur… Mais exercice de synthèse oblige, je vous présenterai donc Philippe-Elie en tant que Facilitateur Graphique (et aussi en tant qu’artiste-peintre).

Mais c’est quoi la Facilitation Graphique ?
«C’est l’art d’aider un groupe de personnes, avec des outils graphiques, à partager et construire une vision collective, à faire émerger des idées, à transformer des situations, par le choix d’outils et de visualisation adaptés

illustrations PEKEt c’est ce que Philippe-Elie fait à merveille !
Atelier intelligence collective, illustrations de conférences et de formations, atelier en séminaire, team building, débat d’idées… Le trait de crayon intelligent de Philippe-Elie et sa capacité d’écoute, aident les personnes à mieux comprendre, mémoriser, échanger, construire…

Et puisqu’on parle de facilitation graphique, le mieux c’est peut-être d’évoquer le sujet en images 😉

Retrouver ici le document de présentation de FG Studio par Philippe-Elie

1146311_10202313823957607_528184322_o-1Point de facilitation graphique sans talent !

Philippe-Elie est aussi artiste-peintre !

Peindre pour Philippe-Elie est un besoin vital, essentiel… Une passion !

403257_3286023080050_969377016_n

botjoyPEKEt parce qu’il est important aussi pour cet homme de convictions de donner du sens, il a repris en France l’initiative de l’artiste américain Gary Hirsch et ses Botjoy.
Avec Botjoyinparis, Philippe-Elie peint, à la main, des petits robots sur des dominos qui portent joie et chance à ceux qui les trouvent, cachés dans Paris 😉
Ça donne envie, n’est-ce pas ?

12747325_1696790330598783_3096603102476238410_oJ’ai hâte d’avoir l’occasion de proposer l’intervention de Philippe-Elie à l’un de mes clients.
Et qui sait… on terminera peut-être un atelier de créativité avec une chasse aux Botjoy pour que chaque personne reparte de l’activité avec un peu d’amour sur un domino !

Et vous ? Ça vous tente ?

Et en attendant…

fc36067e-97f4-49bf-a6ea-cf8c3c292b6c-original

@aludv

Elsa Dreisig, chanteuse lyrique, belle et rebelle… et ça fait du bien !

Elle s’appelle Elsa Dreisig, elle est chanteuse lyrique, et suite à son allocution aux Victoires de la Musique Classique, où elle s’est vue décernée la Victoire de la révélation Artiste Lyrique, il y a eu un petit buzz… Et oui, pour accrocher nos petits yeux d’internautes pressés, les différents rédacteurs ont joué sur le fait que « Elle n’avait pas dit merci », plantant intentionnellement une ambiance limite agressive… Si si quand même…

Et comme beaucoup, j’ai découvert la vidéo du discours de remerciements d’Elsa… Et j’y ai découvert, une fois de plus que les journalistes déformaient la vérité… Car si, elle remercie… Mais intelligemment et en veillant bien à marquer son indépendance et sa personnalité ! Vous pourrez le vérifier en lisant son discours retranscrit à la fin de ce billet.

photo_biographie_elsa_1_3x4Si j’écris quelques lignes sur mon blog, c’est que les propos d’Elsa m’ont touchés…
• Oui, j’y ai aimé le refus d’être « obéissante » tout en restant reconnaissante.
• Oui, j’ai adoré la revendication de rester libre dans sa création.
• Et, ce que j’ai kiffé, apprécié, adoré… C’est la dernière partie de son discours (celle qui a le moins été reprise par les journalistes) où elle y assume la décision de « ne plus jamais avoir peur de suivre son intuition et d’être fidèle à soi-même » !! Et alors, juste pour cette petite phrase, je dis MERCI ELSA !…
Quel espoir, Elsa a communiqué en assumant ces/ses quelques mots !
« Il est difficile aujourd’hui de dire ce que créer veut dire, il ne s’agît pas pour moi d’être original, pour être original ou encore moins provoquant. Il s’agît au contraire de m’en tenir au difficile et le difficile pour moi c’est de se délier de l’attendu et du convenu, je tiens donc à dire ce soir que je n’aurai plus jamais peur de suivre mon intuition et d’être fidèle à moi-même. »

Merci, Elsa, vraiment pour cette leçon de liberté assumée ! Je suis persuadée que vos propos auront fait beaucoup de bien à beaucoup de gens !

@aludv

Cliquez sur le visuel pour visionner la vidéo en plein écran la vidéo ou/et  profitez de la retranscription du texte ci-après ! Enjoy !

Capture d'écran 2016-03-01 14.45.40

« Je sais qu’il est d’usage, lorsqu’on se retrouve à cette place d’élu(e), de remercier tout le monde, enfin du moins, beaucoup de monde… Non pas que je ne sois pas reconnaissante des gens qui m’entourent et m’aident, loin de là et les personnes importantes dans ma vie le savent, je ne souhaite pas formuler de remerciement particulier ce soir, parce que, tout simplement, cela me rendrait obéissante.
Cette Victoire, que grâce à vous je reçois ce soir, n’est en aucun cas un aboutissement ou une fin en soi, au contraire. Elle est un tremplin pour mon travail, une aide pour continuer à chercher et à chanter sur scène. Et pour ça je vous remercie infiniment.
Mais, je tenais aussi à dire ce soir, puisque vous m’en donner la possibilité, que jamais je ne me soumettrai, ni aux avis extérieurs ni aux certitudes toutes faites dictées par une loi venue de je ne sais où et qui ne peuvent, à mon sens, que ruiner la création.
Il est difficile aujourd’hui de dire ce que créer veut dire, il ne s’agît pas pour moi d’être original, pour être original ou encore moins provoquant. Il s’agît au contraire de m’en tenir au difficile et le difficile pour moi c’est de se délier de l’attendu et du convenu, je tiens donc à dire ce soir que je n’aurai plus jamais peur de suivre mon intuition et d’être fidèle à moi-même. Ce soir de cette victoire j’en écris le nom. Merci beaucoup pour votre confiance et merci pour qui vous êtes. »

Quand les réseaux virtuels rassemblent dans le réel, pour créer ensemble !

Ils étaient 50 instagramers à participer à l’Instameet organisé lors du jour de fermeture du Palais des Beaux Arts de Lille le 23 février dernier.

Le principe ? Les instagramers se rencontrent et font des photos ensemble !

La particularité de celui-ci, il avait lieu dans un musée vide… de quoi laisser libre court à sa créativité !

Pour avoir un aperçu de ce qui est né du rassemblement des Instagramers de Lille, il suffit d’aller sur Instagram… Le code est #emptymuseumpbalille  😉

Savourez…

@aludv

Capture d'écran 2016-02-27 01.41.27